BFM Business

L’AMF requiert 1,3 million d’euros contre Guy Wyser-Pratte

Guy Wyser-Pratte pourrait être condamné à une amende de 1,3 million d'euros.

Guy Wyser-Pratte pourrait être condamné à une amende de 1,3 million d'euros. - -

L’Autorité des marchés financiers a requis une amende de 1,3 million d’euros à l’encontre de Guy Wyser-Pratte. L’investisseur franco-américain serait impliqué dans une affaire de délit d’initié concernant la holding Electricité et Eaux de Madagascar.

L’enfant terrible du CAC 40 est désormais la cible de l’Autorité des marchés financiers (AMF). La Commission des sanctions de l’institution a requis 1,3 million d’euros d’amende à l’encontre de Guy Wyser-Pratte, pour "manquement d’initié", ce vendredi 14 juin.

L’investisseur franco-américain était entendu par la Commission dans le cadre d’une affaire de délit d’initié concernant la holding Electricité et Eaux de Madagascar (EEM).

Une plus-value de 430.000 euros?

L’AMF a estimé que l’homme d’affaires avait utilisé une information privilégiée pour acheter des actions d’EEM entre mai et juin 2010. L’information portait sur la cession de cinq hôtels au Vietnam par EEM, pour 45 millions de dollars. La holding avait rendu l’information publique le 24 août 2010.

Guy Wyser-Pratte aurait été informé de la transaction dès fin mai lors d’une visite à New York du directeur général délégué d’EEM. Il est reproché à l’investisseur d’avoir fait une plus-value potentielle de 430.000 euros.

Interrogé par l’AMF, ce dernier a nié avoir rencontré le directeur général délégué d’EEM. Guy Wyser-Pratte a rappelé qu’il détient toujours des parts d’EEM.

>> A LIRE AUSSI - Guy Wyser-Pratte cherche à faire plier Pages Jaunes

A.D. avec AFP