BFM Business

L'ambitieux pari de Nintendo pour la sortie de la Switch

-

- - -

Nintendo souhaite relancer ses ventes de consoles de jeux avec sa nouvelle Switch et compte commercialiser 2 millions d'exemplaires dès mars 2017, date de sa sortie.

L’optimisme est de retour chez Nintendo. Après des années difficiles, marquées par l’échec cuisant de sa console Wii U, qui s’est vendue à seulement 13 millions d’exemplaires en l’espace de 4 ans, la firme japonaise renaît de ses cendres depuis cet été et le succès inattendu de Pokémon Go. Et la société nippone ne compte pas s'arrêter là avec le lancement au printemps 2017 de sa nouvelle console Switch afin de relancer (enfin) les ventes de la marque.

Le président du groupe Tastsumi Kimishima a annoncé, lors de la présentation des résultats financiers du deuxième trimestre, que le groupe envisageait de commercialiser 2 millions de Switch d’ici la fin de son exercice fiscale (31 mars). La sortie de la console étant prévu début mars, cela laisserait à peine un mois au constructeur japonais pour atteindre ses objectifs.

Un objectif réalisable

Un objectif réalisable quand on sait que la Wii s’était vendue à 3,2 millions d’exemplaires un mois seulement après son lancement. Mais, qui reste tout de même ambitieux, puisque hormis Sony et sa PS4, tous les fabricants de consoles (Nintendo, Microsoft avec la XboxOne) connaissent des difficultés, concurrencés depuis quelques années par l'émergence des jeux sur mobiles. Le succès dépendra finalement du prix, qui selon les dernières indiscrétions, devrait être attractif, mais aussi des jeux attendus sur la console.

Les franchises à très fort succès comme Mario, Sonic ou encore Zelda sont déjà prévus afin aider au mieux le démarrage de la console. Avec cette Switch, Nintendo compte donc bien relancer ses ventes. Car, si le groupe ne perd plus d’argent depuis deux ans (bénéfice de 146 millions de dollars en 2016), son chiffre d’affaires a complètement dégringolé et a été divisé par plus de quatre en seulement six ans (4,5 milliards aujourd’hui, contre 19 milliards de dollars en 2019). Un défi encore loin d'être gagné.

S.B.