BFM Business

Nintendo va-t-il enrayer son déclin avec cette Switch?

-

- - -

Alors qu'il voit ses ventes s'éroder depuis quelques années, le géant japonais du jeu vidéo lève le voile sur la Switch, une machine modulable entre console portable et console de salon.

Voilà peut-être la console de la dernière chance pour Nintendo. Le fabricant japonais qui était attendu au tournant vient enfin de lever le voile sur sa future et très attendue console de jeu. Longtemps baptisée de son nom de code NX, la future machine de Nintendo s'appellera donc finalement Switch. Le terme qui veut dire "changer" ou "transférer" en anglais résume bien le concept de cette nouvelle machine.

-
- © -

Car il s'agit à la fois d'une console de salon (comme la Wii) et d'une console portable (comme la DS). Le joueur peut en effet passer de l'écran de sa télé à celui de la console. Car la machine est une sorte d'écran que l'on place sur sa base lorsqu'on veut jouer sur le téléviseur et auquel on adjoint des manettes lorsqu'on est en mobilité, comme on peut très bien le voir sur la démonstration en vidéo ci-dessous.

Mais on n'en sait guère plus sur le concept pour le moment. Tout juste peut-on voir dans l'aperçu vidéo que de nouveaux Mario, Mario Kart et Zelda (mais ce dernier avait déjà été présenté) seront de la partie. Par ailleurs, une bonne partie des grands éditeurs de jeux (Ubisoft, Activision, Electronic Arts, Capcom...) ont annoncé qu'ils comptaient développer des jeux pour la machine. 

Un chiffre d'affaires divisé par 4 

Pour le reste des informations comme le prix de la machine, les jeux disponibles pour la sortie ou encore les autres possibilités éventuelles comme la connexion à la 4G par exemple, il faudra encore attendre. Nintendo qui doit lancer sa machine en mars 2017 distillera les informations petit à petit.

Des informations qui seront scrutées par les fans de la marque mais aussi par les analystes qui ne savent plus trop quoi penser de Nintendo.

D'ailleurs les investisseurs n'ont clairement pas été emballé par l'annonce de la nouvelle console. Ils ont même été déçus, l'action Nintendo ayant chuté de 6,5% en Bourse à la clôture de Tokyo, vendredi. Plus que les capacités peu révolutionnaires de la machine, c'est le manque d'informations qui a été sanctionné.

Si la marque japonaise a été sous les feux des projecteurs cet été et a flambé en bourse avec le succès phénoménal de Pokemon Go (succès pour lequel elle n'est pas pour grand-chose), les ventes de ses consoles, elles, ne sont pas au beau fixe. Sa portable 3DS a enregistré une baisse de ses ventes pour la 3ème année consécutive en 2016 avec 6,8 millions de consoles écoulées. Quant à la Wii U sortie en 2012, on peut parler d'accident industriel. Avec 13 millions d'exemplaires vendus en 4 ans, il s'agit de la pire vente du japonais depuis qu'il développe des consoles de jeux. Résultat, le chiffre d'affaires de Nintendo a décroché ces dernières années. La firme japonaise qui tutoyait les 19 milliards de dollars encore en 2009 a vu ses ventes chuter à 4,5 milliards en 2016. Et si Nintendo ne perd plus d'argent depuis 2 ans (bénéfice de 146 millions de dollars en 2016), ses perspectives de croissance sont nulles avec les consoles actuelles. 

-
- © -

Les machines de jeux classiques sont en effet concurrencées par les smartphones depuis quelques années. Hormis Sony qui a réussi avec sa PS4 à attirer les joueurs accros à la console (les amateurs de Fifa et autres Call of Duty), Nintendo et Microsoft peinent avec leurs machines respectives. En proposant une expérience qui se rapproche du smartphone, Nintendo espère faire revenir à lui les joueurs partis faire du Clash of Clan et du Candy Crush sur mobile. Un pari loin d'être gagné.

Le grand retour de Nvidia dans les consoles

Avec la Switch, Nintendo intègre pour la première fois de son histoire une puce Nvidia dans une de ses consoles. Une victoire pour Nvidia qui, après la première Xbox en 2001 et la PS3 en 2006, était totalement absent du marché des consoles. Un segment dominé par son concurrent AMD, responsable des puces 3D des PS4, Xbox One et Wii U. Pendant cette traversée du désert, Nvidia a cependant développé ses propres consoles, les Shield. Des appareils qui fonctionnent sous Android et qui sont équipés de processeurs 3D basse consommation adaptés au jeu mobile, les Tegra.

Si le succès commercial des Shield est modeste, Nintendo a sans doute été séduit par une force des Tegra: leur très bon rapport puissance/consommation énergétique. Un argument de poids pour la Switch, qui doit être considérée comme une console portable que l’on relie à la télévision et non l’inverse. Sur le papier, les performances 3D pures de la Switch sont donc bien inférieures à celles des "vraies" consoles de salon type PS4 Pro et Xbox One S, qui fonctionnent sur secteur et non sur batterie. Mais le savoir-faire vidéoludique de Nintendo et le concept original de la Switch devraient permettre à la marque japonaise de pallier cette faiblesse technique.

Adrian Branco, 01net.com

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco