BFM Business

Weibo: le Twitter chinois s'envole pour ses débuts en Bourse

Weibo a nettement revu à la baisse l'argent qu'il compte lever sur le marché.

Weibo a nettement revu à la baisse l'argent qu'il compte lever sur le marché. - -

Le site de micro-blogging Weibo a connu une progression de 19%, lors de son premier jour de cotation, jeudi 17 avril sur le Nasdaq. Ce qui a fait oublier une levée de fonds moins importante que prévu.

Le site de micro-blogging Weibo, considéré comme le "twitter chinois", a réussi son entrée en Bourse. Jeudi 17 avril, il a terminé sa première séance sur le Nasdaq par une hausse de 19,06% à 20,24 dollars. Ce qui valorise ce réseau social, lancé en août 2009, à environ 4 milliards de dollars.

Son arrivée en Bourse s'inscrit dans un contexte morose pour les valeurs technologiques."Il est évidemment beaucoup plus risqué d'entrer aujourd'hui (sur la Bourse) qu'il y a trois semaines", explique ainsi Gregori Volokhine, gérant de fonds à Meeschaert Financial Services, cité par l'AFP.

Signe de cette prudence, Weibo avait revu à la baisse l'argent qu'il compte lever sur les marchés. Le groupe avait décidé de fixer à 17 dollar, le prix des ADS (American Depository Shares), titre financier qui permet à des investisseurs américains d'acheter les actions d'une société étrangère. Au final, Weibo a vendu 16,8 million de titres levant 285 millions dollars, alors qu'il visait initialement la somme de 500 millions de dollars.

Le Nasdaq à la peine

Depuis un mois, le Nasdaq a décroché de 4,5%. La semaine dernière l'indice phare des valeurs technologiques avait connu une chute brutale de 3,10%, jeudi 10 avril, qui avait brièvement ressuscité les craintes d'une bulle financière sur le high-tech.

De plus, les derniers résultats d'entreprises n'ont pas vraiment soutenu la tendance. Google et IBM ont ainsi tous deux déçu les attentes. Mercredi, le moteur de recherche a ainsi publié un bénéfice de 3,45 milliards de dollars au premier trimestre, inférieur au consensus des analystes. "C'est un trimestre moyen pour une très grosse entreprise", a estimé Colin Gillis, analyste chez BGC Partners, cité par Reuters. De son côté, IBM a publié un chiffre d'affaires décevant à 22,5 milliards de dollars, qui lui a fait perdre 4% dans les échanges d'après-bourse.

En attente d'Alibaba

Outre ce contexte, les récentes introductions en Bourse d'entreprise du high-tech n'ont pas été de franches réussites. On peut citer King, l'éditeur de Candy Crush, qui avait connu une première journée en bourse calamiteuse.

Par ailleurs, Weibo va clairement servir de thermomètre à une autre entrée en Bourse d'un groupe chinois, très important : Alibaba, le géant du e-commerce du chinois. L'entreprise de Jack Ma, qui n'a pas encore fixé la date de son entrée à la Bourse de New York, devrait soumettre, la semaine, note d'information relative à son introduction.

J.M. avec agences