BFM Business

Trois ans après le dieselgate, les Français achètent toujours autant de Volkswagen

-

- - Josh Edelson / AFP

L’un des principaux procès autour du dieselgate se tient actuellement en Allemagne. Trois ans après le scandale, le diesel n’a plus la côte en France, mais les ventes de Volkswagen n’ont pas vraiment été touchées.

La sémantique en dit souvent long sur la réalité. Du scandale des moteurs truqués révélé le 18 septembre 2015, au sein du Groupe Volkswagen, c’est le terme ‘dieselgate’ qu’a retenu l’histoire, et non celui de ‘Volkswagengate’. C’est en effet bien le diesel qui a pâtit de cette affaire sur le long terme, et non la marque Volkswagen, au moins dans l’Hexagone.

Toujours autant de voitures vendues

Selon des chiffres inédits fournis par notre partenaire spécialiste de la donnée, AAA Data, les ventes de la marque (comme du Groupe) Volkswagen en France sont restés sensiblement les mêmes qu’il y a trois ans.

Entre 2015 et 2017, le constructeur allemand a ainsi vendu à peine 5000 voitures de moins, tandis que ses ventes d’occasion ont progressé de presque 20.000 voitures. Les Français ont donc continué à acheter des Volkswagen, ils se tournent cependant plus vers des modèles essence du côté du neuf, comme la plupart des consommateurs. En 2017, 47% des acheteurs français ont acheté des diesel, contre 49% des acheteurs de Volkswagen. En 2015, 80.893 voitures diesel de la marque Volkswagen ont été vendues, un chiffre tombé à 68.608 l’année dernière.

"A très court terme, quand le dieselgate a éclaté, les consommateurs se sont détourné des marques du Groupe Volkswagen . Mais ce désamour a duré environ 6 mois, et il a surtout touché Audi, se remémore Vincent Hancart, PDG du site spécialisé dans l’occasion AutoScout24. Ensuite, le public a vite oublié".

Le diesel baisse doucement en occasion

En revanche, les consommateurs investissent toujours en grande majorité dans des occasions diesel. Les modèles 2015 (dont les contrats de location longue durée) arrivent à échéance au bout de trois ans déboulent sur le marché. Les ventes de Volkswagen diesel d’occasion ont même légèrement augmenté depuis 3 ans: 290.192 voitures vendues en 2015, contre 292.619 l’année dernière. Cette tendance se confirme cette année, puisque les Français ont déjà acheté 194.574 Volkswagen diesel.

Le marché du diesel d’occasion a cependant beaucoup bougé, dans la foulée du dieselgate. De nombreuses villes ont en effet choisi d’interdire les plus anciennes voitures diesel, comme Paris ou plus récemment, certaines agglomérations allemandes.

"Il n’y a cependant pas un, mais plusieurs marchés de la voiture d’occasion, poursuit Vincent Hancart. Sur les petites voitures, on ne vend pratiquement plus de diesel. Mais à partir des compactes, la question se pose pour les acheteurs. Tout dépend également s’ils sont urbains, ou si ils habitent à la campagne".

Pauline Ducamp