BFM Business

Total va moins dépenser pour forer en 2015

Christophe de Margerie prévoit de réduire le budget d'exploration de Total.

Christophe de Margerie prévoit de réduire le budget d'exploration de Total. - -

Le patron de la major pétrolière, Christophe de Margerie, a indiqué à Reuters ce 8 juillet que son groupe allait réduire son budget d'exploration en 2015. Il se situait cette année autour de 2,9 milliards d'euros.

Dans un monde où il faut aller chercher le pétrole de plus en plus loin et de plus en plus profond, Total s'apprête à revoir sa politique d'exploration. Le PDG de la compagnie pétrolière, Christophe de Margerie, a indiqué à Reuters, ce mardi 8 juillet, que le budget dédié serait réduit en 2015, et qu'en l'absence de grandes découvertes, c'est toute sa stratégie d'exploration qui serait remaniée.

La star du CAC 40 avait mis l'accent ces dernières années sur une politique d'exploration ambitieuse et risquée, donc coûteuse. Total avait ainsi tenté d'extraire du pétrole des sables bitumineux au Canada à deux reprises, avant de jeter l'éponge.

Désormais, le groupe souhaite réduire ses investissements et ses coûts et améliorer sa génération de trésorerie. Son budget d'exploration devrait se situer autour de 2,9 milliards d'euros en 2014 après 2,8 milliards en 2013 et reculera en 2015.

L'exploration met plus de deux ans à se faire

"On va le réduire mais, en même temps, on ne va pas l'arrêter", a dit Christophe de Margerie. "Pour l'instant, ce n'est pas un succès en termes de résultats mais il faut quand même être naturellement engagés. L'exploration, ça met plus de deux ans à se faire", a-t-il ajouté.

"On fait notre politique, on la rendra claire pour tout le monde. S'il faut la changer, on la fera bouger mais il ne faudra pas non plus une révolution du style 'j'arrête tout et je recommence à zéro'."

Alors que Total n'a pas trouvé en 2013 le champ géant qu'il recherchait, le groupe a programmé cette année des forages "à forts enjeux" au Brésil, en Angola, en Côte d'Ivoire et en Afrique du Sud.

Enfin, à propos de sa succession, Christophe de Margerie a répété que son successeur serait choisi en interne, précisant qu'il proposerait lui-même un nom au conseil de Total, qui prendra sa décision.

>> Payez moins d’impôts en investissant dans l’immobilier! Téléchargez gratuitement le Guide de Défiscalisation 2014 avec notre partenaire YouScribe.

N.G. avec Reuters