BFM Business

Total: qui pour succéder à Margerie?

La succession de Christophe de Margerie devrait s'effectuer en interne.

La succession de Christophe de Margerie devrait s'effectuer en interne. - Eric Piermont - AFP

Le groupe français a assuré vouloir "aller de l’avant", mardi, après la disparition brutale de son PDG Christophe de Margerie. Une liste de trois noms est déjà évoquée.

Alors que les hommages à Christophe de Margerie se multiplient après sa disparition tragique, il apparaît malheureusement urgent pour Total de préparer sa succession.

Une réunion de crise s’est tenue dans la nuit de lundi à mardi, et sera suivie d'un conseil d’administration "dans les plus brefs délais", a fait savoir le groupe français ce mardi. "Total doit continuer à aller de l'avant" et est organisé pour "assurer la bonne continuité" de ses activités, a quant à lui assuré son secrétaire général, tentant de dissiper les éventuelles craintes sur l’avenir de l’entreprise. Même son de cloche du côté d’Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie, pour qui Christophe de Margerie "avait auprès de lui des cadres de grand talent qui peuvent prétendre à sa succession".

Pour prendre la suite du PDG de la plus grande entreprise française, trois hommes semblent en effet tenir la corde.

Trois cadres de Total parmi les favoris

Actuellement à la tête de la branche Marketing & Services du groupe, Philippe Boisseau, 52 ans, fait partie de la liste. Entré chez Total en 1995 après un passage au ministère de la Défense, ce polytechnicien a récemment été nommé directeur en charge des énergies nouvelles.

Autre successeur potentiel, Arnaud Breuillac fait figure d’ancien au sein de l’entreprise, qu’il a rejointe en 1982. Passé par presque tous les postes de la branche Exploration & Production, il en est devenu le directeur général le 1er janvier dernier. Un parcours qui rappelle celui d’un certain…Christophe de Margerie.

Enfin, la piste menant à Patrick Pouyanné apparaît également crédible. Après avoir fait ses armes dans les cabinets ministériels – notamment celui de l’Industrie – il a rejoint Total en 1997 et est actuellement le directeur général de la branche Raffinage-Chimie du groupe.

"Dans la culture Total, ce sera quelqu'un du groupe. Je fais le nécessaire pour que, le jour venu, le conseil (d'administration) puisse choisir et annoncer le nom de mon successeur", avait déclaré Christophe de Margerie lors d'un entretien à La Tribune, en mai dernier. Ses volontés sont en passe d'être respectées.

Yann Duvert avec agences