BFM Business
Industries

SoftBank affiche une perte trimestrielle record de 23 milliards d'euros

Softbank.

Softbank. - Kazuhiro NOGI / AFP

Le groupe, qui avait déjà essuyé une perte nette annuelle record pour son exercice 2021/22 conclu le 31 mars, a annoncé pour la période avril-juin un résultat net négatif de 3.162,7 milliards de yens.

Le géant japonais des investissements dans les nouvelles technologies SoftBank Group a subi une perte nette trimestrielle record au premier trimestre de son exercice 2022/23, continuant à pâtir des effets du recul mondial des valeurs technologiques.

Le groupe, qui avait déjà essuyé une perte nette annuelle record pour son exercice 2021/22 conclu le 31 mars, a annoncé pour la période avril-juin un résultat net négatif de 3.162,7 milliards de yens (près de 23 milliards d'euros), contre un bénéfice net de 761,5 milliards de yens un an plus tôt.

Le premier trimestre 2022/23 de SoftBank a été marqué par d'importantes pertes sur investissements (plus de 2.800 milliards de yens, soit 20 milliards d'euros), liées principalement à ses fonds Vision Fund 1 et 2.

"Etre sur la défensive"

Celles-ci sont "le reflet de la tendance mondiale à la baisse des actions en raison des inquiétudes croissantes concernant la récession économique provoquée par l'inflation et la hausse des taux d'intérêt", a-t-il écrit dans un communiqué.

Le groupe a cité certains de ses investissements à l'origine de ses plus grosses pertes, notamment le géant sud-coréen du commerce en ligne Coupang, la société chinoise d'intelligence artificielle SenseTime et l'entreprise américaine spécialiste de la livraison de repas DoorDash.

SoftBank est en proie à la volatilité des marchés depuis que son PDG-fondateur Masayoshi Son a réorienté à partir de 2017 son modèle d'activité vers une holding financière spécialisée dans les investissements dans la tech.

En mai dernier, M. Son avait jugé que les conditions économiques incitaient à "être sur la défensive" en matière d'investissements, assurant que son groupe était désormais "plus sélectif".

Klarna à la peine

Les ennuis de SoftBank viennent aussi des centaines de sociétés non cotées en Bourse dans lesquelles il possède des parts, dont la valeur, plus difficile à estimer, est souvent connue lors de levées de fonds.

La licorne suédoise Klarna, spécialiste du paiement différé dans laquelle SoftBank a lourdement investi en 2021, a ainsi vu le mois dernier sa valorisation chuter de 85% sur un an dans le contexte de la dégradation économique mondiale.

Comme à son habitude, SoftBank Group n'a pas publié de prévisions de résultats annuels pour 2022/23, "difficiles à prédire en raison de nombreuses incertitudes affectant les résultats".

La valeur de l'action SoftBank Group à la Bourse de Tokyo a progressé de 4% depuis le début de l'année, mais reste cependant en recul de 46% depuis son plus haut atteint en mars 2021.

T.L avec AFP