BFM Business

Shell pourrait vendre Butagaz

 Le groupe Shell  justifie cette cession par sa stratégie mondiale de désengagement de ses activités de gaz de pétrole liquéfié.

Le groupe Shell justifie cette cession par sa stratégie mondiale de désengagement de ses activités de gaz de pétrole liquéfié. - Patrick Stollarz - AFP

Shell et DCC Energy sont entrés en négociations exclusives. La vente porte sur 464 millions d'euros et devrait être finalisée au cours de l'année.

Les discussions avancent. Le groupe pétrolier Shell a annoncé mardi être entré en négociations exclusives avec la société DCC Energy, qui lui propose 464 millions d'euros pour le rachat de Butagaz, sa filiale française de GPL.

Le groupe, qui espère la finalisation de cette offre au cours de l'année 2015, doit engager au préalable une procédure de consultation des salariés de Butagaz et Shell en France, puis obtenir les autorisations administratives et réglementaires, précise-t-il dans un communiqué.

Désengagement de ses activités de gaz

Le groupe justifie cette cession par sa stratégie mondiale de désengagement de ses activités de gaz de pétrole liquéfié et sa volonté de "concentrer son empreinte dans l'aval ("dowstream") sur un nombre réduit d'activités et de marchés là où elle peut être la plus compétitive". "Je salue cette offre, qui reflète la haute valeur que DCC Energy place en Butagaz et en ses salariés, et démontre le potentiel de la société à l'avenir", a commenté le président de Shell France, Patrick Romeo.

Créée en 1931, Butagaz est un des leaders français de la distribution de GPL butane et propane. Implantée à Levallois-Perret (banlieue parisienne), la société emploie près de 550 salariés et fournit chaque année plus de 400.000 tonnes de butane et de propane à plus de 4,2 millions de clients, particuliers et professionnels.

Cette acquisition serait pour DCC Energy "la plus importante" jamais réalisée et "une étape majeure dans la poursuite de la croissance de ses activités liées au GPL", précise le groupe irlandais dans un autre communiqué. "L'acquisition de Butagaz représente une étape majeure au regard des ambitions de DCC visant à être présent, de manière très significative, sur le marché global du GPL", explique son directeur général Tommy Breen. "En sa qualité de marque leader en France, ayant un héritage et une réputation forte pour son service client, Butagaz est un ajout stratégique d'importance pour les activités GPL de DCC Energy", ajoute-t-il.

D. L. avec AFP