BFM Business

Préparation de sa défense, Game of Thrones et isolement, le quotidien de Carlos Ghosn au Japon

Carlos Ghosn est assigné à résidence à Tokyo depuis le 25 avril.

Carlos Ghosn est assigné à résidence à Tokyo depuis le 25 avril. - Kazuhiro NOGI / AFP

Le magazine Capital dévoile dans son numéro de septembre une longue enquête sur la vie quotidienne de Carlos Ghosn en liberté surveillée à Tokyo. Sa femme Carole en appelle ce jeudi à Emmanuel Macron.

Tous les épisodes de Game of Thrones, des courses chez l’équivalent de Bio C’bon ou dans l’une des boutiques de la chaîne de boulangerie Maison Landemaine, parfois un déjeuner avec l’une de ses filles, le quotidien de Carlos Ghosn n’a plus rien à voir avec celui d’un grand patron, à la tête d’une entreprise mondialisée.

Alors que son épouse Carole Ghosn en appelle à Emmanuel Macron, le magazine Capital dévoile dans son numéro de septembre les détails de la vie en liberté surveillée de Carlos Ghosn à Tokyo.

Une maison dans un quartier chic

Depuis sa seconde libération, le 25 avril, l’ancien patron ne peut faire un pas sans être surveillé par les équipes des procureurs. Accès restreint à internet, uniquement chez ses avocats, filature discrète, ses moindres faits et gestes sont suivis, peut-on lire dans le magazine. Fini le petit appartement de Shibuya, loué grâce à un couple d’amis japonais, alors que personne ne voulait lui louer un bien. Carlos Ghosn habite désormais dans le quartier chic de Minato.

Aucune date n’a encore été fixée pour son procès, peut-être d’ici 2021. Selon ses avocats, cette situation est difficile à vivre pour Carlos Ghosn. Sa détention l’a "éprouvé", selon leurs déclarations ce jeudi sur BFMTV. Ce que confirme l’article du magazine: Carlos Ghosn serait plus irritable, il aurait des pertes de mémoire. "Il vit très mal sa privation de liberté", a résumé François Zimeray, l’avocat de sa famille. L'ancien patron n'a pas été autorisé à voir son épouse depuis plus de quatre mois.

Les témoins le décrivent comme amaigri, "flottant dans ses costumes sur mesure", peut-on lire dans Capital. C’est pour toutes ces raisons, et pour assurer un procès équitable selon ses avocats, que Carole Ghosn a écrit à Emmanuel Macron, pour lui demander d’évoquer avec le Premier ministre nippon Shinzo Abe le cas de son mari, en marge du G7 à Biarritz ce week-end.

Pauline Ducamp