BFM Business

Carlos Ghosn "éprouvé", selon ses avocats

Libéré depuis le 25 avril, Carlos Ghosn est en résidence surveillée au Japon, avec très peu de contact avec ses proches. Ses avocats le disent "éprouvé physiquement", vivant difficilement les conditions strictes de sa liberté surveillée.

"C’est très dur pour lui, et pour ses proches". L'avocat de la famille de Carlos Ghosn, François Zimeray, a résumé ce midi sur BFMTV la situation dans laquelle se trouve l’ancien président de Renault-Nissan.

Libéré le 25 avril, après sa seconde incarcération, Carlos Ghosn vit depuis en résidence surveillée dans le quartier chic de Tokyo, Minato-Ku. Mais ses conditions de résidence dans cette maison du centre de la capitale japonaise sont plus strictes que lors de sa première libération. "Dire que les conditions de mise en liberté sous caution de mon mari sont cruelles et inhabituelles serait un euphémisme", s’est indigné ce jeudi son épouse Carole, dans une lettre adressée à Emmanuel Macron.

"Il vit très mal sa privation de liberté"

Carole Ghosn n’a pas vu son mari depuis plus de quatre mois et demi. Les rencontres entre les deux époux sont en effet soumises à une validation du juge. Leur dernière demande, la 5e depuis sa libération, a été rejetée il y a deux semaines. S’il peut recevoir des visites amicales, ou de ses enfants, tous ses gestes sont surveillés électroniquement. Son accès à internet est fortement restreint, et il n’a bien sûr pas le droit de quitter le Japon.

"Il vit très mal sa privation de liberté", a résumé François Zimeray.

L’avocat de Carlos Ghosn Jean-Yves Le Borgne l’a lui trouvé "éprouvé", lors de leur dernière rencontre il y a deux mois.

"C’est un homme dont la vivacité intellectuelle n’est pas à souligner, et il n’a rien perdu de cette acuité, malgré les difficultés qu’il a traversées et les conditions d’incarcération, et je dirais presque de persécution judiciaire auxquelles il a été confronté, a déclaré Jean-Yves Le Borgne au micro de BFMTV. On ne peut pas dire qu’il n’ait pas été éprouvé, tout du moins physiquement, par cette incarcération, suivie d’une réincarcération, avec la difficulté qu’il y a à faire face à une poursuite dont on ne vous dit pas clairement les causes".

Selon ses avocats, Carlos Ghosn et sa défense n’ont en effet pas accès aux pièces du dossier. Aucune date pour le procès de l’ancien PDG de l’Alliance Renault-Nissan n’a pour le moment été désignée.

Ce matin, c’est son ami Francis Ford Coppola qui a exprimé son soutien. "Je sais à quel point il aimerait parler à sa femme, a confié le réalisateur à BFMTV. Il m’a dit que c’était très difficile à vivre".

Pauline Ducamp