BFM Business

Patrick Pouyanné, un homme fort dans les pas de Christophe de Margerie

Patrick Pouyanné, nouveau DG de Total, s'inscrit dans la tradition de Christophe de Margerie

Patrick Pouyanné, nouveau DG de Total, s'inscrit dans la tradition de Christophe de Margerie - PAUL COERTEN / TOTAL / AFP

En nommant Patrick Pouyanné nouveau directeur général de Total, le comité d'administration a fait le choix d'une transition en douceur. A 51 ans, ce pur produit du géant pétrolier, fin connaisseur du Moyen-Orient, apprécié en interne, a toutes les cartes en main pour succéder à Christophe de Margerie.

Avec son physique tout en rondeur et son caractère bien trempé, Patrick Pouyanné ressemble en certains points à Christophe de Margerie. Avant sa disparition brutale dans un accident d'avion, l'emblématique patron de Total n'hésitait pas d'ailleurs à le présenter comme l’un de ses dauphins potentiels. L’histoire, tragique, s’est chargée de précipiter l'ascension de Patrick Pouyanné. Celui qui dirigeait il y a quelques jours encore la division Raffinage-Chimie vient d’être nommé directeur général du groupe Total. Pendant un an, il pourra compter sur l'appui de Thierry Desmarest, l'ancien président du géant pétrolier. 

De "Big Moustache" à "Papou"

La transition se fera donc en douceur au sein du groupe. En interne, son physique imposant mais débonnaire lui vaut le surnom de "Papou". Sympathique, cet amateur de rugby qui a grandi dans le Sud a la réputation d’avoir un caractère très fort. Hyper-exigeant avec ses équipes, il s’impose un rythme de travail effréné.

Pour autant, le dialogue reste possible. Les syndicats du groupe, qu'il a rencontrés à plusieurs reprises, parlent d'"un homme qui aime prendre des décisions, avec qui on peut discuter si on a un vrai sujet, qui écoute et ne ferme pas sa porte", selon François Pelegrina, coordinateur de la CFDT. 

Un parcours sans faute 

Avant l'industrie pétrolière, il a suivi la voie royale des grands dirigeants d'entreprise. Comme Thierry Desmarest, polytechnicien et ingénieur des Mines, Patrick Pouyanné a fait ses débuts dans les cabinets ministériels. Conseiller technique au ministère de l'Industrie, puis au cabinet du Premier ministre Edouard Balladur, il est ensuite devenu directeur de cabinet de François Fillon au ministère des Télécommunications, entre 1995 et 1997. Des expériences qui lui ont permis de nouer de solides relations dans le milieu politique.

Une vision transversale du secteur

Arrivé chez Total par la porte Elf, Patrick Pouyanné a gravi les échelons essentiellement au sein de l'activité Amont où il a passé 14 ans: d'abord au sein de la branche exploration-production en Angola et au Qatar, puis comme directeur Finances et enfin comme directeur de la stratégie quatre ans plus tard. Cette expérience a sans doute joué en sa faveur au moment de sa nomination, puisque cette activité représente aujourd'hui la plus grande partie des bénéfices de Total.

Depuis 2011, il était passé de l'autre côté, à la tête de la branche Raffinage-Chimie. Sa feuille de route était de rapprocher les deux entités et de réorganiser le raffinage. Parmi ses réussites, on retiendra la réorientation en douceur du site de pétrochimie de Carling en 2013.

Fin connaisseur du Moyen-Orient

Aujourd'hui, l'une de ses priorités sera d'arpenter les quatre coins du globe pour entretenir les précieux liens que Christophe de Margerie avait su tisser avec les dirigeants des grands pays producteurs de pétrole. Ca tombe bien pour ce fin diplomate passionné de voyages, au cours desquels il n'hésite pas à emmener ses quatre enfants.

Ch.L.