BFM Business

Nexans : Arnaud Poupart-Lafarge sur le départ

-

- - Philippe Merle / AFP

Le directeur général du fabricant de câbles va quitter l'entreprise pour "des raisons personnelles". Il assurera une période de transition jusqu'au 30 septembre.

Le fabricant de câbles Nexans a annoncé dimanche soir le départ de son directeur général Arnaud Poupart-Lafarge "pour des raisons personnelles".

"A la demande du conseil d'administration, Arnaud Poupart-Lafarge a accepté d'assurer une période de transition jusqu'au 30 septembre 2018 au plus tard", a précisé l'entreprise, issue de l'ancienne activité câbles et composants d'Alcatel.

Processus de recrutement interne et externe

Réuni dimanche, le conseil d'administration de Nexans, dont le président est Georges Chodron de Courcel, a demandé à "Pascal Portevin, directeur général adjoint, d'accompagner la transition, dans le cadre de responsabilités élargies", selon un communiqué.

Pour remplacer Arnaud Poupart-Lafarge, qui assumait ses fonctions depuis 2014, "le conseil d'administration a décidé de lancer parallèlement un processus de recrutement interne et externe", a précisé Nexans.

L'entreprise n'a pas donné davantage de détails sur les raisons sous-tendant le départ d'Arnaud Poupart-Lafarge, ancien cadre dirigeant du groupe sidérurgique Usinor (puis Arcelor), et qui est aussi le frère aîné du PDG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge.

Un bénéfice multiplié par deux

Cette annonce intervient un mois après que Nexans a publié un bénéfice net de 125 millions d'euros au titre de 2017, doublé par rapport à l'exercice précédent. Celui-ci marquait le retour de l'entreprise dans le vert après plusieurs exercices déficitaires dans la foulée de la crise de 2008.

De son côté, le chiffre d'affaires 2017 a progressé de 9,6% à 6,37 milliards d'euros tandis que la croissance organique (à taux de change et cours des métaux constants) est ressortie à 5,1%, tirée par les activités liées aux câbles haute-tension sous-marins. 

Le groupe s'attend encore à une "croissance durable et rentable" sur la période de 2018 à 2022, pour laquelle il a présenté un nouveau plan en décembre, "Paced for growth" (dans le rythme pour la croissance). Nexans vise une croissance organique de ses ventes de 25% à l'horizon 2022. Il cible aussi une progression de 50% de son excédent brut d'exploitation à 600 millions d'euros.

J.-C.C. avec AFP