BFM Business

Mur de Trump: la mise en garde de Hollande à Lafarge

François Hollande a appelé Lafarge à la "prudence"

François Hollande a appelé Lafarge à la "prudence" - Stéphane de Sakutin - AFP

Le cimentier s'est dit prêt à participer à tous les projets d'infrastructures du président américain, y compris le mur séparant les États-Unis du Mexique. Le président de la République appelle l'entreprise à la prudence.

L'exécutif met Lafarge-Holcim en garde. Eric Olsen, le patron du cimentier franco-suisse a indiqué mercredi à l'AFP être prêt à vendre son ciment pour le mur anticlandestins promis par Donald Trump.

Ce projet à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, évalué à plusieurs dizaines de milliards de dollars, est au centre d'une crise diplomatique entre Mexico et Washington et suscite des critiques à travers le monde.

"Nous sommes prêts à fournir nos matériaux de construction pour tous types de projets d'infrastructures aux États-Unis", déclare ainsi Eric Olsen.

L'appel à la prudence de Hollande et Ayrault

Le président François Hollande a toutefois publiquement appelé le groupe à "se montrer prudent avant de se porter candidat" pour vendre son ciment pour ce mur, devant les journalistes lors d'un Conseil européen à Bruxelles.

Plus tôt, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault avait déjà appelé LafargeHolcim à "bien réfléchir" avant de se présenter "parce qu'il y a d'autres clients dans le monde qui vont regarder cela avec une certaine stupéfaction".

"Cette entreprise a déjà fait parler d'elle il y a peu de temps puisqu'elle a été accusée d'avoir financé (le groupe Etat islamique) pour pouvoir continuer des activités en Syrie", a rappelé le chef de la diplomatie française à la radio-télévision publique Franceinfo.

J.M. avec AFP