BFM Business

Mort de Christophe de Margerie: "Un anticonformiste" pour Laurence Parisot

Pour Laurence Parisot, Christophe de Margerie est un homme qui "avait une vision pour son entreprise, mais aussi pour la France".

Pour Laurence Parisot, Christophe de Margerie est un homme qui "avait une vision pour son entreprise, mais aussi pour la France". - Kenzo Tribouillard - AFP

L'ancienne patronne du Medef a, ce mardi 21 octobre, rendu hommage au patron du groupe pétrolier sur BFMTV, décédé quelques heures auparavant. Elle a souligné aussi bien ses qualités humaines que professionnelles.

Pour Laurence Parisot, "c'est un très très grand Français qui vient de disparaître". L'ancienne patronne du Medef a rendu hommage, ce mardi 21 octobre sur BFMTV, à Christophe de Margerie, le PDG de Total, mort dans un accident d'avion près de Moscou, quelques heures auparavant.

Laurence Parisot a fait part de son émotion: "je suis tout à fait bouleversée, je pense à famille", avant d'énumérer les qualités dont le patron de Total faisait preuve.

"Il était totalement anticonformiste, d'une loyauté fabuleuse, extraordinaire, rare. Mais c'était aussi quelqu'un qui avait une vision. Une vision pour son entreprise, et, au-delà, pour son pays. Il était sincère, sensible et je l'ai toujours vu soucieux de l'intérêt général", a-t-elle détaillé.

"C'est un perte immense pour l'économie de la France", a-t-elle estimé.

"On ne pouvait avoir que de l'attachement"

Laurence Parisot a ensuite rappelé le profil atypique de Christophe de Margerie: "ce n'est pas le modèle du haut fonctionnaire qui passe du cabinet ministériel à une entreprise".

"C'est quelqu'un qui a fait toute sa carrière dans l'entreprise, qui la connaissait dans les moindres recoins et qui a tout fait pour la porter aux plus hauts niveaux qu'il soit", a-t-elle ajouté.

Avant d'insister un peu plus "Total est une des plus importantes entreprises au Monde. Elle est une des entreprises à l'origine de la puissance économique de la France".

Elle rappelle que Christophe de Margerie avait à ce titre "une grande proximité avec les chefs de l'Etat. Il s'entendait d'ailleurs bien avec François Hollande". "C'était quelqu'un de courageux et d'audacieux. On ne pouvait avoir que de l'attachement quand on connaissait Christophe de Margerie", a-t-elle conclu.

J.M.