BFM Business

Metron, cette cleantech française qui permet aux usines de consommer moins d'énergie

-

- - Pixabay

En seulement 6 ans, l'entreprise est devenue une référence pour permettre aux grands industriels de faire la chasse au gaspillage énergétique. Elle se développe notamment en Asie, sur un marché en pleine croissance.

Jamais urgence climatique et urgence économique n'avaient aussi bien rimé. Alors que le monde entier est entré dans une crise économique majeure, l'exigence environnementale est désormais une priorité de la relance. Et c'est particulièrement vrai pour l'industrie, l'un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre sur la planète.

Une problématique double qui promet d'excellentes perspectives pour Metron, une cleantech française spécialisée dans l'optimisation énergétique. Une des meilleures même puisqu'elle est entrée dans le prestigieux Global Cleantech 100, la liste des entreprises les plus performantes dans l'innovation durable du monde.

Un jumeau numérique

"Les usines actuelles ont besoin d'être digitalisées et derrière être transformées pour des outils industriels beaucoup plus performants. Grâce à notre technologie, nous sommes capables d'optimiser au quotidien l'usine avec l'outil existant" résumait, en janvier dernier, le PDG de Metron Vincent Sciandra sur BFM Business.

En clair, l'entreprise s'appuie sur ses algorithmes pour détecter automatiquement des opportunités d’optimisation non-intuitives de l'énergie consommée, notamment dans l'industrie. "La première étape consiste à collecter toutes les données dans l'usine (…) sans rajouter de nouveaux capteurs" détaille le patron. "Ensuite, on va venir les coupler avec ce qu'on appelle des ontologies qui sont des bases de connaissances - imaginez un Wikipédia de l'industrie – pour obtenir un jumeau numérique".

200 usines pour Danone

Metron, qui travaille notamment pour Danone ou ArcelorMittal, promet "en fonction des secteurs d'activité, entre 5 et 15 % d'économies d'énergies par an". Dans le domaine de la chimie, l'entreprise annonce par exemple 80.000 euros d'économies sur une facture totale d'un million d'euros pour des compresseurs à air comprimé. Dans l'automobile, la facture peut être réduite de 6% pour l'utilisation de conduites d'eau surchauffée. Dans la sidérurgie: 175.000 dollars d'économies par an sur l'utilisation d'un four à arc électrique…

Metron va donc poursuivre sa croissance. "Danone nous fait confiance pour déployer, dans les prochaines années, plus de 200 usines dans le monde" expliquait son patron avant la crise. En attendant, l'entreprise vient d'annoncer deux nouveaux contrats majeurs avec SK Gas, filiale du 3ème conglomérat coréen, et NTT Facilities, filiale du numéro 1 des télécoms japonais. 

Thomas Leroy