BFM Business

Le parc d'éoliennes offshore de Saint-Nazaire entrera en service dès 2022

-

- - Gemini Windpark - AFP

Eiffage et Deme ont remporté un contrat de plus de 500 millions d'euros auprès d'EDF et du canadien Enbridge pour construire les fondations d'un parc éolien au large de Saint-Nazaire de 480 mégawatts.

En 2022, un cinquième de la consommation électrique de la Loire-Atlantique proviendra d'un parc éolien de 480 mégawatts installé en mer au large de Saint Nazaire. Ce parc, qui sera exploité par EDF et le canadien Enbridge, doit être le premier en France à rassembler des éoliennes en mer.

La construction de cette infrastructure devrait démarrer rapidement. Les constructeurs Eiffage et Deme, l'un français et l'autre belge, viennent de remporté un contrat de plus de 500 millions d'euros pour construire les fondations du parc. Le contrat porte sur "la conception, la fabrication et l'installation des 80 fondations monopieux en acier", détaillent les deux groupes dans un communiqué.

En mars, Eiffage et Deme avaient déjà annoncé un contrat visant à construire un parc éolien au large des côtés écossaises. Le marché représentait 250 millions d'euros pour le seul Eiffage. Le contrat était signé via une filiale belge d'Eiffage, Smulders, qui avait déjà remporté un autre marché de ce type en Ecosse en 2016, ainsi qu'en Allemagne l'année suivante. "Le groupe va désormais pouvoir développer son savoir-faire en France", s'est félicité Antoine Brésolien, directeur général d'Eiffage Métal, filiale spécialisée du groupe, dans le communiqué de mercredi.

P.S. avec AFP