BFM Business

Le coronavirus n'a pas d'effet sur les ventes d'armes de Lockheed Martin

Le Lockheed Martin F-35 Lightning II, avion de chasse américain choisie par la Belgique au détriment de ses concurrents européens.

Le Lockheed Martin F-35 Lightning II, avion de chasse américain choisie par la Belgique au détriment de ses concurrents européens. - Lockheed Martin

Le fabricant américain a annoncé mardi une hausse de ses ventes trimestrielles et notamment de son avion de combat de nouvelle génération F-35. Pour autant, la crise pourrait finir par impacter ses chaînes de production.

Le fabricant d'armes américain Lockheed a annoncé mardi une hausse de ses ventes trimestrielles, tirée par l'avion de combat de nouvelle génération F-35, mais a averti que la pandémie de coronavirus pourrait affecter ses usines et sa chaîne d'approvisionnement dans les prochains mois.

Les résultats du premier trimestre de la société de Bethesda dans le Maryland (sud) montrent que le Covid-19, maladie causée par le nouveau coronavirus, n'affecte pas encore l'industrie de défense. Le bénéfice net trimestriel a ainsi légèrement augmenté de 0,8% sur un an à 1,7 milliard de dollars, en dépit de charges comptables.

Le chiffre d'affaires a augmenté pour sa part de 9,2% à 15,65 milliards de dollars, principalement grâce à un bond de 14% à 6,4 milliards des ventes réalisées dans la division Aéronautique fabriquant le F-35.

2,3 milliards de dollars pour sa trésorerie

Les recettes générées par la division Espace ont pour leur part bondi de 10,5% à 2,92 milliards de dollars, a détaillé Lockheed Martin, qui construit la capsule Orion dans le cadre du projet Artémis de retour sur la Lune d'ici 2024.

Au final, la société est parvenue à augmenter sa trésorerie, générant 2,3 milliards de dollars sur les trois premiers mois de l'année, en hausse de 39% sur un an. 

Lockheed Martin se distingue ainsi de la plupart des entreprises américaines dont les caisses sont vides pour faire face à la crise sanitaire ayant stoppé l'économie depuis mi-mars.

De nombreuses sociétés ont demandé à utiliser immédiatement les lignes de crédit ouvertes par les banques et sont mêmes allées jusqu'à émettre de nouvelles dettes.

Retards dans la livraison

Si la pandémie n'a pas affecté les résultats du premier trimestre, Lockheed Martin redoute qu'elle puisse perturber son activité dans les prochains mois si les mesures de confinement prises dans de nombreux Etats américains sont prolongées.

Il risque d'y avoir des retards dans la livraison de certains matériaux ou pièces par les fournisseurs dans la division aéronautique, ce qui pourrait entraîner une interruption momentanée de l'activité et/ou la fermeture temporaire de sites.

Rien n'arrête Lockheed Martin

Par précaution, le groupe a ainsi révisé légèrement à la baisse son objectif de chiffre d'affaires annuel, disant s'attendre désormais à des revenus compris entre 62,25 et 64,0 milliards de dollars, contre 62,75-64,25 milliards fin janvier.

En réalité, le fabricant enchaîne les bons résultats. En 2019, le groupe a affiché un bénéfice net de 6,23 milliards de dollars, en hausse de 23,5% sur un an, pour des ventes de annuelles de 59,8 milliards, là aussi en progression de 11,25%. 

TL avec l'AFP