BFM Business

La région Nouvelle-Aquitaine va accueillir la première usine de dirigeables de Flying Whales

Le LCA 60T mesure 154m de longueur pour 40m de hauteur et est doté d'une capacité d'emport de 60 tonnes.

Le LCA 60T mesure 154m de longueur pour 40m de hauteur et est doté d'une capacité d'emport de 60 tonnes. - Flying Whales

L'entreprise française Flying Whales va construire une ligne de production de ballons dirigeables en Nouvelle-Aquitaine. Les engins, qui devraient effectuer leurs premiers vols en 2022, sont destinés à assurer un moyen de transport écolo pour des charges lourdes ou volumineuses.

Au salon du Bourget, en plus des avions, drones ou encore hélicoptères, les ballons dirigeables font aussi l'actualité. L'entreprise parisienne Flying Whales (littéralement "baleines volantes") a annoncé avoir choisi la Nouvelle-Aquitaine pour développer sa future ligne de production de dirigeables, parmi six régions en concurrence.

"La région Nouvelle-Aquitaine a su monter la meilleure proposition tant sur le plan technique, que social, environnemental ou financier", a indiqué Sébastien Bougon, président de Flying Whales. La région, qui avait déjà accompagné la société lors d'une première levée de fonds en 2017, a de nouveau participé à l'augmentation du capital. Aucun montant n'a été dévoilé.

Cette implantation est l'occasion pour la région de renforcer l'écosystème industriel local, car Flying Whales a besoin de partenaires pour réaliser la motorisation, la propulsion, la charpente et toute la technologie embarquée. Entre 200 et 300 emplois directs vont voir le jour. Un plan de formations va être mis en place pour répondre au besoin de compétences de ces entreprises.

Le lieu de construction de l'usine n'est pas encore choisi, deux sites en Gironde sont à l'étude. Le cahier des charges est en effet complexe, car il faut disposer d'un espace suffisant pour construire des hangars de 200 mètres de long et de 60 mètres de haut. Il faut aussi disposer d'un accès à l'espace aérien. Le choix sera arrêté d'ici la fin de l'année, avec une mise en service de la ligne de production en 2021 et le premier vol de dirigeable est prévu pour 2022.

Deux autres sites pour le marché américain et asiatique

Cette ligne de production est dédiée à la construction du LCA 60T, un dirigeable mesurant 154m de longueur pour 40m de hauteur et doté d'une capacité d'emport de 60 tonnes. Ses systèmes de propulsion et de treuillage lui permettent d'être chargé et déchargé lors d'un vol stationnaire.

L'engin a été conçu au départ pour répondre au besoin de l'Office national des forêts, qui est confronté à des soucis de transport du bois dans les zones d'extraction difficile d'accès. Mais ses capacités peuvent répondre à plein d'autres cas de figure de transport de charges lourdes ou volumineuses se trouvant dans des situations enclavées, comme des pales d'éoliennes. Autre avantage : un faible coût et une faible empreinte environnementale.

La future ligne de production pourra construire jusqu'à 12 appareils par an, qui seront destinés au marché européen. Un accord vient également d'être signé avec le Québec pour installer une ligne de production qui approvisionnera le continent américain. Un troisième site de production sera construit en Chine pour couvrir les besoins en Asie.

Coralie Cathelinais