BFM Business

L'équipementier aéronautique allemand MTU veut réduire ses effectifs de "10 à 15%" d'ici fin 2021

MTU va supprimer 10 à 15% de ses effectifs

MTU va supprimer 10 à 15% de ses effectifs - Frederick FLORIN / AFP

Plombé par la crise sanitaire, l'équipementier aéronautique prévoit de supprimer 10 à 15% de ses effectifs sur ses sites allemands mais également internationaux. Il dit cependant vouloir "éviter les licenciements secs".

Le fabricant d'éléments de moteurs d'avions MTU a indiqué lundi qu'il prévoit de supprimer "entre 10 et 15% de postes" dans le monde "d'ici fin 2021", pour faire face aux conséquences de la pandémie de nouveau coronavirus sur le secteur.

"Avant la fin de l'année 2021, nous visons une diminution de nos capacités de personnel d'environ 10 à 15% sur nos sites allemands et internationaux", affirme le groupe dans un communiqué dans un communiqué. 

MTU souhaite "éviter les licenciements secs", pour privilégier les "accords individuels", avec un "recours renforcé aux dispositifs de retraites partielles" ou "anticipées", ou encore des "non remplacements de postes vacants", précise le groupe munichois dont 80% des effectifs sont des ingénieurs ou techniciens, selon ses indications. Il employait fin 2019 près de 10.700 personnes dans le monde, dont 8.900 en Allemagne.

Un secteur toujours au ralenti 

Le groupe justifie ces suppressions de postes par "les conséquences de la pandémie de coronavirus sur l'aviation internationale". "L'industrie du transport aérien devrait rester longtemps affectée par la pandémie du coronavirus" estime le président du groupe, Reiner Winkler, cité dans le communiqué.

Le secteur de l'aéronautique vit une crise historique, alors que le trafic aérien a été fortement restreint pendant plusieurs mois par les gouvernements du monde entier, pour lutter contre la propagation de la pandémie de coronavirus. Malgré la levée de certaines frontières, notamment au sein de l'Union européenne, le secteur risque de tourner au ralenti pendant plusieurs années. "Cela durera des années avant que le trafic aérien (...) ne retrouve son niveau d'avant crise", estime Reiner Winkler.

Le constructeur Airbus, important client de MTU, a annoncé la semaine dernière un plan de suppression de 15.000 postes dans le monde d'ici l'été 2021, en conséquence de la chute drastique de ses commandes. Les compagnies aériennes multiplient aussi les annonces de suppression de postes, à l'image de Lufthansa, premier groupe européen, qui souhaite diminuer ses effectifs de 22.000 dans le monde.

P.L avec AFP