BFM Business

Ioukos: la Russie condamnée à verser 50 milliards de dollars

Après l'expropriation de Ioukos par le Kremlin, Rosneft, la compagnie pétrolière d'Etat, s'est gardée les plus beaux morceaux.

Après l'expropriation de Ioukos par le Kremlin, Rosneft, la compagnie pétrolière d'Etat, s'est gardée les plus beaux morceaux. - -

Le tribunal pénal international rend ce 28 juillet son verdict dans l'affaire Ioukos, du nom de cette ex-major pétrolière absorbée par Moscou. Les anciens actionnaires réclamaient 100 milliards de dollars, l'amende sera finalement de 50 milliards de dollars.

Le tribunal de la Haye a rendu ce lundi 28 juillet son verdict dans une affaire qui oppose les actionnaires d'Ioukos, l'ex-empire pétrolier de Mikhaïl Khodorkovski, aujourd'hui emprisonné, à la Russie. Les actionnaires estiment avoir été lésés. Ils réclamaient une amende pharaonique de 100 milliards de dollars. Mais l'amende est de 50 milliard de dollars ( 37 milliards d'euros). 

Les actionnaires reprochaient à Moscou d'avoir exproprié, en 2005, de façon illégale et discriminatoire, GML, le principal actionnaire d'Ioukos, l'ancien groupe pétrolier. Le tribunal de la Haye, après neuf ans de procédure, s'est prononcé sur cette question.

Rosneft absorbe les plus beaux morceaux

Lors de l'arrestation et de la condamnation de Mikhaïl Khodorkovski dans les années 2000, sa compagnie pétrolière, Ioukos, a été démantelée, et Rosneft, la compagnie d'Etat, s'est alors gardée les plus beaux morceaux.

Aujourd'hui, les actionnaires réclament des comptes. Et parmi eux, des actionnaires américains, qui plus est soutenus par le Congrès.

Mais le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a dit qu'il était probable que Moscou fasse appel, soulignant que les actionnaires, qui ont passé une dizaine d'années en procédures judiciaires, devraient encore se battre pour recouvrer leurs dommages et intérêts.

Jean-Baptiste Huet