BFM Business

General Electric: un groupe très implanté en France qui pourrait racheter Alstom

GE emploie plus de 10.000 salariés en France.

GE emploie plus de 10.000 salariés en France. - -

Si une fusion entre l'Américain et Alstom s'avérait réellement sur les rails, le gouvernement aurait du mal à s'opposer à la cession du fleuron français, car GE est bien trop important pour l'économie nationale.

La rumeur autour d'un rapprochement entre General Electric et Alstom se répand, ce jeudi 25 avril. L'agence Bloomberg assure que le fleuron industriel et le conglomérat américain sont en discussions avancées et que GE pourrait racheter Alstom pour plus de 13 milliards de dollars.

Alstom assure qu'il n'est informé d'aucun projet. Cette fois en tous cas, Arnaud Montebourg, le ministre de léEconomie, pourrait difficilement monter au créneau contre une telle opération, tellement General Electric est présent en France.

Le communiqué d'Alstom en réponse à certaines spéculations récemment relayées dans la presse économique : http://t.co/OodULUczZ3
— Alstom (@Alstom) 24 Avril 2014

Le géant américain, qui opère dans les ampoules électriques, l'électroménager, les moteurs d'avions et les infrastructures pour le secteur de l'énergie, est plus implanté dans l'Hexagone que certains groupes français.

Voilà plus de quarante ans que le groupe s'y développe. A l'époque, c'était pour nouer un partenariat avec Safran dans la conception d'avion. Une collaboration à l'origine d'une des "plus grosses sucess story mondiale de l'industrie" explique-t-on au sein du groupe.

4,5 milliards d'exportations depuis la France

Depuis, l'Américain n'a pas de cessé de grossir en France, où il emploie aujourd'hui plus de 10.000 salariés, répartis sur une dizaine de sites. La quasi-totalité des activités du groupe sont représentées en France: santé, transports, énergies.

De ses sites français, General Electric exporte chaque année pour plus de 4,5 milliards d'euros. "Nous nous sentons quasiment français" répètent régulièrement les responsables du groupe. Difficile de renvoyer dans les cordes un tel groupe, sous prétexte qu'il serait étranger...

Caroline Morisseau