BFM Business

Ce qu'a déjà rapporté à la France la chute des cours du pétrole

Les prix du pétrole baissent.

Les prix du pétrole baissent. - Karen Bleier - AFP

Invité ce jeudi de Good Morning Business, Denis Ferrand, le directeur général de Rexecode, a estimé que les entreprises françaises ont globalement gagné 8 milliards d'euros du fait de la baisse des cours du baril.

La dégringolade du cours du pétrole est une véritable bonne nouvelle pour la France. A près de 40 dollars le baril se rapproche des niveaux atteints au creux de la récession de 2008-2009. Invité ce jeudi de la matinale de Stéphane Soumier sur BFM Business, Denis Ferrand, directeur général de Rexecode estime que ce très "gros ballon d'oxygène" équivaut à 16 milliards d'euros.

Les ménages en ont évidemment profité à travers la baisse du prix du fioul et de l'essence. Au total, ce sont "0,5 point d'inflation en moins" restitué sous la forme de pouvoir d'achat en plus.

8 milliards d'euros

Mais les entreprises en ont également tiré avantage. Pour Denis Ferrand, l'effet pétrole a clairement soutenu les marges des entreprises au 1er trimestre: "Si on décline cet impact sur l'ensemble de l'année, nous sommes sur un ordre de grandeur de près de 8 milliards d'euros de reconstitution d'excédent brut d'exploitation pour les sociétés non financières."

Et selon lui, "cette manne tout à fait profitable" pourrait se prolonger. C'est également l'avis d'Andy Lipow, de Lipow Oil Associates. Plusieurs raisons plaident en effet pour un maintien de cette tendance à la baisse des prix du baril. La fin de l'été annonce une baisse prévisible de la demande américaine, l'inquiétude domine donc sur le marché, menaçant d'entraîner les cours toujours plus bas. "Nous allons passer sous les 40 dollars le baril assez vite", a-t-il dit, et "si nous passons sous les 40 dollars, le prochain objectif ce sera un niveau autour de 34 ou 35 dollars le baril", soit juste au-dessus de l'étiage de 33,87 dollars atteint le 19 décembre 2008.

D. L.