BFM Business

Brexit: Ford envisage de quitter la Grande-Bretagne pour le continent

Ford, qui emploie 54.000 personnes en Europe, pourrait supprimer plus d'un millier d'emplois au Royaume-Uni

Ford, qui emploie 54.000 personnes en Europe, pourrait supprimer plus d'un millier d'emplois au Royaume-Uni - GLYN KIRK / AFP

Ford met la pression sur Theresa May pour éviter un Brexit. Selon une source, toutes les options seraient sur sa table, dont un transfert de la production vers le continent. Le groupe américain emploie 13.000 personnes au Royaume-Uni.

Ford, qui emploie 13.000 personnes au Royaume-Uni, met la pression sur la Première ministre Theresa May pour éviter un Brexit sans accord avec l'Union européenne, a indiqué mercredi à l'AFP une source proche du dossier.

Le constructeur automobile américain a présenté récemment à Theresa May les mesures qu'il envisage de prendre en cas de Brexit dur, a ajouté cette source, sous couvert d'anonymat.

Un Brexit sans accord coûterait à Ford 800 millions de dollars

Toutes les options sont sur sa table, dont un transfert de la production du Royaume-Uni vers le continent, a-t-elle poursuivi, soulignant qu'il était encore trop tôt pour dire quelles mesures la marque à l'ovale bleu allait prendre au final. "Nous demandons depuis longtemps au gouvernement et au parlement britanniques de travailler ensemble pour éviter que le pays quitte l'UE sans accord", a indiqué mercredi à l'AFP une porte-parole du groupe.

Un divorce sans accord serait "catastrophique pour l'industrie automobile britannique et pour les opérations de production de Ford dans le pays", a-t-elle ajouté. "Nous prendrons toute mesure nécessaire pour préserver la compétitivité de notre activité européenne. Nous n'avons rien à annoncer aujourd'hui", a conclu la porte-parole.

Ford a indiqué le 24 janvier qu'un Brexit sans accord lui coûterait 800 millions de dollars. Ce coût comprend le ralentissement économique attendu, la baisse de la livre et le rétablissement de droits de douane entre le Royaume-Uni et le continent, a détaillé le constructeur. Ford, qui emploie 54.000 personnes en Europe, pourrait supprimer plus d'un millier d'emplois au Royaume-Uni où il fabrique principalement des moteurs.

avec AFP