BFM Business

Biocarburant: Les députés votent contre l'utilisation des résidus d'huile de palme

Biocarburants et huile de palme: les députés votent contre l'utilisation des résidus

Biocarburants et huile de palme: les députés votent contre l'utilisation des résidus - -

L'amendement voté propose d'exclure de la liste des biocarburants les produits qui intègrent des résidus d'huile de palme, des acides gras connus sous l'acronyme PFAD.

Contre l'avis du gouvernement, les députés ont voté vendredi soir pour exclure les résidus d'huile de palme et les produits à base d'huile de soja des biocarburants bénéficiant d'incitations fiscales. Il ne s'agit toutefois que d'un vote en première lecture lors du projet de loi de finances 2021, qui doit encore être examiné par le Sénat et faire l'objet d'une navette parlementaire.

La discussion a réveillé un débat enflammé du budget précédent, à l'automne 2019, quand le gouvernement avait dû renoncer à rétablir un avantage fiscal favorable aux biocarburants à base d'huile de palme et au groupe Total, pour sa raffinerie d'agrocarburants de La Mède, près de Marseille. Vendredi soir, les députés ont soutenu un amendement du LFI Eric Coquerel pour aller plus loin encore contre l'huile de palme.

Inspiré par des associations écologistes, il propose d'exclure aussi de la liste des biocarburants les produits qui intègrent des résidus d'huile de palme, des acides gras connus sous l'acronyme PFAD. Le recours à l'huile de palme importée est dénoncé par les ONG environnementales car sa culture extensive alimente la déforestation.

Indignée par la "déforestation au Brésil"

Concernant les résidus, le rapporteur du budget, Laurent Saint-Martin (LREM), a souligné qu'il n'y avait pas "d'action supplémentaire de déforestation. De toute façons, la production d'huile de palme alimentaire est la même. Que ce soit utilisé pour du biocarburant ne devrait pas nous poser problème". Il n'y a "pas d'incitation à la production supplémentaire d'huile de palme", a également argumenté, sans succès, le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt.

Des députés ont soutenu la position inverse, comme la socialiste Christine Pires Beaune, indignée par la "déforestation au Brésil". "Les PFAD sont liés à l'huile de palme. Pour nous, ils ne peuvent pas être reconnus comme biocarburants", a complété la députée du groupe Agir Ensemble Lise Magnier, dans la majorité. "Arrêtons de prendre les gens pour des idiots, sortons ces produits de la liste des biocarburants", a lancé François Pupponi (Libertés et Territoires).

L'ONG Greenpeace avait ferraillé en début d'année contre une note des douanes françaises fin 2019, sur le maintien de la niche fiscale pour les biocarburants utilisant un sous-produit d'huile de palme. L'amendement voté propose aussi d'exclure les produits à base d'huile de soja de la liste des biocarburants. "Il va falloir accompagner la filière et expliquer comment ça va se passer", a mis en garde Laurent Saint-Martin (LREM).

https://twitter.com/DianeLacaze Diane Lacaze avec AFP Journaliste BFM Éco