BFM Business

Avions supersoniques: leur retour pourrait faire retentir un "bang" toutes les cinq minutes

-

- - Boom

Alors que de nombreuses start-up prévoient de faire voler des avions supersoniques, une étude alerte sur l'impact sonore que pourrait avoir un développement massif de ces appareils ultra-rapides.

Décidément, la start-up Boom porte bien son nom. Cette entreprise américaine qui veut relancer et démocratiser le voyage supersonique vient de lever 100 millions de dollars et s'apprête à réaliser un premier vol d'essai en 2019 et espère commercialiser ses premiers avions en 2023.

Et elles sont nombreuses les start-up à vouloir se lancer dans le voyage à très grande vitesse. De Boom à Aerion en passant par Airbus ou Lockheed Martin, les sociétés aéronautiques rêvent de faire passer le transport aérien à la vitesse supérieure.

Le problème c'est que cela ne se fera pas sans bruit ni impact sur l'environnement. C'est en tout cas ce qu'affirme un rapport de l'ONG américaine ICCT (International Council on Clean Transportation), connue pour être à l'origine des révélations sur le dieselgate.

5000 vols supersoniques chaque jour

Se basant sur les projections (optimistes il faut l'avouer) de ventes d'avions supersoniques par les start-up, elle estime que leur impact sonore pourrait être important. Si 2000 avions supersoniques sont mis en circulation d'ici à 2035 pour relier 500 villes entre elles, cela représente 5000 vols par jour. A l a clé, des milliers de "bangs" par jour, conséquence de l'onde de choc très bruyante émise par un objet qui dépasse le mur du son. Et certaines régions davantage survolées que les autres seraient particulièrement touchées par les nuisances, comme les Etats-Unis, le Canada, l'Allemagne ou Israël. Selon le rapport, ces zones de survol pourraient subir entre 150 et 250 "bangs" quotidien, soit un toutes les cinq minutes en moyenne.

vols supersoniques
vols supersoniques © ICCT

Des nuisances qui ne seraient pas anodines surtout sur les plus jeunes. Une étude de l'Autorité de l'aviation civile britannique avaient en 2016 établi un lien entre l'exposition au bruit et retard d'apprentissage, obésité et troubles du sommeil chez les enfants. 

"Les constructeurs devraient s'engager à respecter les normes existantes pour les nouveaux jets supersoniques et s'engager à adopter des technologies à faible boom avant de poursuivre le développement de leurs avions", explique Dan Rutherford, de l'ICCT qui a réalisé l'étude.

Les sociétés aéronautiques semblent conscientes du problème. C'est d'ailleurs cette difficulté technique qui explique le retard pris par les différents projets de ces avions de transport supersoniques. La start-up Boom assure pourtant qu'au décollage et à l'atterrissage, ses avions ne seront pas plus bruyants que des avions commerciaux classiques. La vitesse supersonique ne serait atteinte qu'au dessus de l'eau. A condition qu'il y ait de l'eau sur le trajet.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco