BFM Business

Avion de combat du futur: la France et l'Allemagne ont un nouvel allié

-

- - Dassault

L'Espagne a été associée jeudi au système d'avion de combat du futur (SCAF) franco-allemand, "un projet majeur pour l'Europe de la défense avec le futur char de combat", a annoncé la ministre française de la Défense Florence Parly.

Désormais, le projet SCAF (système d'avion de combat du futur) est "un programme franco-germano-espagnol", a dévoilé à l'AFP Florence Parly, ministre des Armées. Ce jeudi, la ministre espagnole de la Défense, Margarita Robles, a signé une lettre d'intention lors d'une rencontre avec ses homologues française et allemande au siège de l'Otan.

La question est désormais de "déterminer le rôle de l'Espagne" dans le programme SCAF dont le coût n'a pas encore été chiffré. "Nous sommes encore dans la phase d'études", a expliqué la ministre des Armées, "nous devons déterminer qui va contribuer à quoi". La France a pris le leadership industriel pour le programme SCAF et l'Allemagne dirige le projet de char de combat, selon Florence Parly.

Le système devrait être opérationnel "à l'horizon 2040" et le futur avion de combat a vocation à prendre le relais du Rafale français, a-t-elle rappelé. Mais l'Espagne devrait suivre la décision de la France et de l'Allemagne après avoir investi dans ce programme, a prédit la ministre des Armées.

avion de combat du futur (SCAF)
avion de combat du futur (SCAF) © Airbus

"Ce gouvernement (espagnol, ndlr) s'est toujours engagé auprès de l'Europe (...) La signature d'aujourd'hui s'inscrit dans cette ligne", a pour sa part commenté Margarita Robles. 

"Je ne veux pas préjuger de la décision de l'Espagne" d'acheter ou non le F-35 américain, a précisé la ministre française. L'Espagne doit moderniser une partie de son aviation de combat", a précisé la ministre française.

L'Allemagne a refusé d'acheter le F-35 américain pour renouveler sa flotte d'avions de combat, alors que la Belgique avait été accusée par la France fin 2018 d'aller "a contrario des intérêts européens" en optant pour l'appareil de Lockheed Martin.

Tempest, le projet anglo-italien

Dans la course à l'avion de combat du futur, les Britanniques sont également en lice. Le projet Tempest a été annoncé en juillet dernier à l’occasion du salon aéronautique de Farnborough. Cet avion est le fruit d’une collaboration entre BAE Systems, l’italien Leonardo, pour les capteurs avancés, l’électronique et l’avionique, Rolls Royce, pour les moteurs, et le missilier MBDA, pour les systèmes d’armes. Il vise à remplacer les Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force et ceux de l’Aeronautica Militare.

Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a pris cette annonce comme une bonne nouvelle, comme le rapport le site spécialisé Opex360. "Je vois que les Britanniques ne se satisfont pas d’un F-35. […] Ça veut dire que peut-être opérationnellement ce n’est pas ça et peut-être surtout qu’industriellement ils n’y trouvent pas leur compte. Mais ce ne sont que des suppositions", a-t-il dit.

Les Britanniques et les Italiens ont annoncé le projet Tempest en juillet 2018
Les Britanniques et les Italiens ont annoncé le projet Tempest en juillet 2018 © BAE

Comme le rappelle Opex360, les britanniques n’ont pas développé d'avion de chasse sans coopération depuis la fin des années 1960. Concernant le F-35 américain de Lockheed-Martin, BAE Systems n'assure que 15% du travail. "D’où les doutes sur la capacité du Royaume-Uni à se lancer dans un projet susceptible de faire de l’ombre au SCAF franco-allemand", note Opex360 qui cite Eric Trappier: "Il y a deux initiatives, il y en a une qui est solide, qui est franco-allemande, il y en a une nouvelle qui vient d’arriver".

Reste à savoir la position de la Suéde. Saab produit le JAS-39, un concurrent du Rafale, de Eurofighter Typhoon et du F-35. Va-t-elle rejoindre l'une des deux équipes européennes ou lancer son propre avion du futur?

Pascal Samama