BFM Business

Anglo American taille sec dans ses effectifs

Anglo American prévoit une réduction de coûts de 500 millions de dollars.

Anglo American prévoit une réduction de coûts de 500 millions de dollars. - Stéphane de Sakutin - AFP

Le groupe minier veut réaliser une réduction de coûts de 500 millions d'euros. Pour cela, il compte bien supprimer des postes.

Anglo American compte faire des économies drastiques. "Nous visons une réduction de coûts de 500 millions de dollars, dont 300 millions vont être réalisés dans nos activités principales via une réduction d'effectifs de 6.000 personnes (...), en comptant le personnel transféré suite à des ventes d'actifs", a expliqué le directeur général du groupe minier, Mark Cutifani, dans un communiqué.

Le groupe a engagé un vaste plan de cession d'actifs, avec encore la semaine dernière la vente de sa participation de 50% dans la coentreprise Lafarge Tarmac pour 992 millions de livres (1,4 milliard d'euros) au cimentier franco-suisse LafargeHolcim. Ce plan qui comprend d'autres cessions rapportera au final quelque 3 milliards de dollars de recettes à Anglo American qui, une fois ce projet achevé, ne comptera plus que 40 actifs contre 55 à l'heure actuelle.

Entre le 1er janvier et le 30 juin, Anglo American a déploré une perte nette de 3,015 milliards de dollars, contre un bénéfice net de 1,464 milliard l'an passé à la même époque. Le groupe a enregistré notamment une dépréciation de 3,5 milliards de dollars à cause de la faiblesse des cours des minerais, dont 2,9 milliards pour sa seule mine de fer de Minas-Rio au Brésil, tout juste opérationnelle, et 600 millions liés notamment à ses mines de charbon de Capcoal en Australie et de Peace River Coal au Canada.

Chute des prix de nos produits

"Les six premiers mois de 2015 ont vu une poursuite accélérée de la chute des prix de nos produits, sur fond de volatilité du marché et d'incertitude économique dans certains de nos marchés clés", a souligné le directeur général d'Anglo American, Mark Cutifani. Cette forte baisse des cours des matières premières a aussi entraîné un fort repli de 36% du bénéfice opérationnel ajusté du groupe, à 1,883 milliard de dollars, tandis que son chiffre d'affaires chutait de 17% à 13,3 milliards. Anglo American a estimé avoir subi un plongeon de 41% des prix du minerai de fer, de 19% de ceux du platine, de 18% de ceux du cuivre et de 15% de ceux du charbon à coke.

Anglo American a noté par ailleurs avoir augmenté de 4% sa production de charbon en Australie et au Canada et s'est félicité d'avoir lancé la production dans sa mine de fer de Minas-Rio, dont les premières livraisons ont été envoyées en octobre 2014. Le groupe a en outre accru de 55% sa production de platine, dont il est le premier acteur mondial, après avoir souffert l'année dernière de grèves dans les mines sud-africaines de sa filiale Amplats. Ses productions de nickel (-34%) et de cuivre (-10%) ont en revanche diminué, respectivement à cause de travaux de reconstruction dans son haut fourneau de Barro Alto au Brésil et de fermetures temporaires de ses usines de traitement de sa mine de Los Bronces au Chili.

D. L. avec AFP