BFM Business

Alstom-GE: Bruxelles pourrait ouvrir une enquête

La transaction entre Alstom et GE devait être finalisée au deuxième trimestre 2015.

La transaction entre Alstom et GE devait être finalisée au deuxième trimestre 2015. - Sébastien Bozon - AFP

La Commission européenne devrait ouvrir une enquête approfondie sur le projet de cession des activités d'Alstom dans l'énergie à l'américain General Electric. Le respect des règles de la concurrence est en jeu.

Nouveau rebondissement dans le dossier Alstom-General Electric. Alstom doit vendre ses activités énergie à l'américain. Une transaction de 12,35 milliards d'euros qui doit marquer une nouvelle étape vers la transformation d'Alstom en un groupe dédié aux transports, et qui devait être finalisée au deuxième trimestre 2015.

Mais d'après une information de Reuters, la Commission européenne devrait ouvrir une enquête approfondie sur cette cession.

L'ouverture d'une enquête approfondie suggère que la Commission craint qu'une transaction n'entraîne une diminution de la concurrence en Europe dans le secteur concerné, auquel cas l'exécutif européen demande qu'il y soit remédié pour approuver l'opération.

Pas de concessions proposées

Une autre source a ajouté que les deux groupes n'avaient pas proposé de concessions à la Commission européenne.

Cette enquête n'est pas une réelle surprise. En effet, en janvier, Le Figaro avait déjà dévoilé que Bruxelles envisageait de prendre plus de temps pour étudier le dossier. La Commission ne dispose que jusqu'au 23 février pour potasser toute la documentation. Avec l'ouverture d'une phase II, Le Figaro soulignait que la Commission aurait 90 jours ouvrables de plus, pour mener une enquête approfondie en interrogeant clients et concurrents.

Et ce mercredi, l'une des sources a précisé: "il y a une forte possibilité que la Commission européenne ouvre une phase deux d'examen, bien qu'il n'y ait pas encore de décision définitive".

D. L. avec agences