BFM Business

Hédiard passera les fêtes

Les 2,2 millions d'euros permettront à Hédiard de fonctionner pendant les fêtes

Les 2,2 millions d'euros permettront à Hédiard de fonctionner pendant les fêtes - -

En redressement judiciaire depuis quatre mois, les épiceries de luxe sont sauvées in extremis par un investissement de 2,2 millions d'euros de leur actionnaire russe, Sergueï Pougatchev. Mais Hédiard reste en sursis.

Les épiceries Hédiard ouvriront pendant les fêtes. L'actionnaire majoritaire de la marque, Sergueï Pougatchev, a décidé d'investir 2,2 millions d'euros, vendredi 22 novembre 2013.

Un investissement crucial pour la survie de la marque, qui compte 70 magasins et emploie 160 personnes, et pour qui Noël est de loin la période la plus rentable. La marque intéresse donc encore son actionnaire, qui avait refusé jusque là de combler ses pertes.

Depuis l'arrivée de Sergueï Pougatchev en 2007, Hédiard a toujours été déficitaire. Avec 8 millions d'euros de pertes en 2012 pour un chiffre d'affaires de 17,5 millions d'euros, les épiceries de luxe avaient été placées en redressement judiciaire le 24 octobre.

Sept directeurs en six ans

En revenant, Sergueï Pougatchev a également décidé de changer de direction. Jean-Paul Barat, en place depuis deux ans, sera donc remplacé par Fabrice Trivero, ex-directeur administratif de France Soir.

Il devient donc le septième directeur général depuis l'arrivée de Sergueï Pougatchev à la tête du groupe, en 2007. Jean-Paul Barat avait choisi de développer Hédiard à l'étranger, principalement sous forme de franchise.

Peu de temps après le redressement judiciaire, il soulignait sur BFM Business que le groupe commençait à réduire ses pertes et semblait prêt à s'éloigner de la famille Pougatchev: "Nous cherchons le meilleur investisseur pour la marque", avait-il déclaré.

Oddo mandaté pour trouver un partenaire

L'oligarque russe est en difficulté depuis 2010 avec la faillite de sa banque, Mejprombank. En France, Sergueï Pougatchev possédait le château de Gairaut, près de Nice, qui a été saisi par la justice en 2012.

Mais les Pougatchev sont plus connus pour les déboires du fils, Alexandre, avec le quotidien France-Soir. Racheté par le jeune homme en 2010, le quotidien a été mis en liquidation judiciaire le 23 juillet 2012.

La famille avait dépensé près d'une centaine de millions d'euros pour essayer de relancer le quotidien. Deux ans d'une gestion souvent critiquée, sous la direction de Fabrice Trivero, aujourd'hui mis à la tête d'Hédiard.

L'oligarque a également annoncé avoir mandaté la banque Oddo pour trouver "un partenaire, soit industriel soit financier", et envisage de ne plus être majoritaire.

Joseph Sotinel