BFM Business
Entreprises

Hans coffrage - Le bois au service du béton

Hans Coffrage se développe et mise sur l'investissement constant dans la technologie et sa réactivité pour se maintenir au plus haut niveau

Hans Coffrage se développe et mise sur l'investissement constant dans la technologie et sa réactivité pour se maintenir au plus haut niveau - Hans Coffrage

Structure temporaire en bois, le coffrage sert à faire prendre au béton une forme spécifique. Indispensable à la construction, ce métier requiert un grand savoir-faire et de la réactivité, des valeurs fondamentales pour Hans Coffrage.  

Entreprise familiale spécialisée dans les coffrages et les moules bois sur mesure pour les industriels du béton, Hans Coffrage est installée à Bussang au cœur du massif vosgien. Avec un savoir-faire qui s’exporte au-delà de son secteur géographique, l’entreprise se développe et mise sur l'investissement constant dans la technologie et sa réactivité pour se maintenir au plus haut niveau. Le point avec Gilles Tuaillon, Président de Hans Coffrage.

Le bois c’est votre métier depuis 1920, comment l’entreprise a-t-elle évolué en plus de cent ans :

Nous sommes menuisiers charpentiers à Bussang depuis 1850, mon arrière-grand-oncle a démarré en tant qu' ébéniste. L’entreprise a été officiellement inscrite au registre du commerce en 1920. Je représente la cinquième génération. Nous avons débuté en menuiserie générale : charpente, escaliers, fenêtres, agencement… Dans les années 70 et 80, nous avons choisi de nous démarquer en nous spécialisant sur le coffrage et le moule bois pour les industriels du béton. La première machine à commande numérique fait son entrée dès 1990. En 2006 nous avons investi dans la 3D et les outillages numériques 5 axes, une première dans la profession ! 

Nous venons de finir une grosse phase d'investissement qui s'est étalée de 2012 à 2020 durant laquelle nous avons restructuré notre atelier d'usinage et investi dans du matériel. À l'heure actuelle, nous avons trois commandes numériques dédiées, plus les machines traditionnelles, ce qui nous a permis de gagner en productivité. L’atelier de montage a été agrandi avec 3 ponts roulants et nous avons monté un gros bâtiment de stockage de matière première. Notre entreprise repose sur nos compagnons, aussi nous développons des valeurs sociales : salaires attractifs, mise en place de PEE, intéressements, promotion interne ... Tout ce qui peut améliorer le confort de vie de chacun est entrepris. 

Sur quels types de chantiers êtes-vous intervenus ? 

Les chantiers ne manquent pas, nous pouvons travailler sur de la petite pièce comme de la très grosse pièce. Par exemple, les coffrages réalisés pour la centrale EPR de Hinkley en Angleterre, pour le lanceur d'Ariane 6 en Guyane. En ce moment, nous œuvrons sur les chantiers du métro pour le Grand Paris : 200 kms de lignes pour élargir à la couronne parisienne. La plupart du temps, nous sommes missionnés pour répondre à des lots de devis, auprès des grands majors du BTP tels que Eiffage, Vinci ou Bouygues. Notre chiffre d’affaires moyen tourne autour de 2.3 millions d’euros, mais l’année a été exceptionnelle (CA de 3.3 millions d’euros) notamment en raison de la forte activité sur le grand Paris.  

Des projets conséquents, qu’est ce qui fait votre plus-value ? 

Nous apportons notre savoir-faire et notre méthode sur des chantiers complexes. Le coffrage est pensé dès le départ dans sa forme, mais aussi pour le décoffrage. Grâce à nos solutions techniques, nous facilitons le travail du maçon. 

Le coffrage est un métier où il faut être très réactif, fiable et savoir respecter les délais.  Pour les matériaux, nous travaillons en étroite collaboration avec la scierie voisine qui nous fournit le bois de pays, nous utilisons également des contreplaqués et panneaux certifiés issus de forêts gérées durablement. Le marché est en train de s’envoler, le bois local suit la tendance mais sur le contreplaqué cela devient compliqué. 

Comment voyez-vous  l'évolution de votre entreprise ?

Prochainement, nous prévoyons des projets d'investissement sur un nouveau bâtiment pour ranger notre bois et dédier une zone de montage avec une cabine de peinture pour effectuer la finition des coffrages, comme nous faisons beaucoup de béton architectonique, les états de surface doivent être parfaits.  

Ce contenu a été réalisé en partenariat avec SCP. La rédaction de BFM Business n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

En partenariat avec SCP