BFM Business
Entreprises

Foodtech: Ynsect rachète Protifarm et espère investir le marché de l'alimentation humaine

L'entreprise Ynsect élève des vers de farine

L'entreprise Ynsect élève des vers de farine - /

L'entreprise française Ynsect a acquis l'entreprise néerlandaise Protifarm, pour un montant non annoncé. Le but: investir le marché de l'alimentation à base d'insectes destinée aux humains.

La start-up française Ynsect, spécialisée dans l'élevage d'insectes pour l'alimentation animale et les engrais, a acquis l'entreprise néerlandaise Protifarm, pour un montant non annoncé. Cette acquisition lui permet d'entrer sur le marché des protéines d'insectes destinées à l'alimentation humaine.

En phase de croissance après des levées de fonds s'élevant au total à 357 millions d'euros (425 M USD) depuis sa création en 2016, Ynsect pourra ainsi disposer à terme d'une capacité de production de 230.000 tonnes d'ingrédients à base d'insectes par an, a indiqué un communiqué diffusé mardi.

Une nouvelle usine et des brevets

En 2020, l'écosystème de la foodtech française était dominé par deux start-up d'insectes, Ynsect et Innovafeed, selon le dernier rapport du Digital Food Lab. Ce secteur a représenté 44% de l'ensemble des fonds levés par la FoodTech française de 2016 à 2020.

Ynsect possède et exploite une usine à Dole (Jura) qui produit 1000 tonnes d'ingrédients par an, et construit actuellement une deuxième ferme verticale près d'Amiens d'une capacité initiale de 100.000 tonnes qui devrait ouvrir début 2022.

La ferme de Protifarm basée à Ermelo aux Pays-Bas qui emploie 50 personnes, a une capacité de 1000 tonnes par an, pouvant être augmentée à 20.000 tonnes par an.

Avec 37 brevets apportés par Protifarm, Ynsect détiendra désormais 300 brevets, et l'expérience d'un précurseur installé depuis 40 ans dans l'élevage d'insectes utilisés dans l'alimentation animale.

Elevage de scarabées

Outre le réseau commercial de Protifarm axé vers l'Europe du Nord, Ynsect voit aussi arriver dans son capital l'investisseur principal de Protifarm, Marvesa Proteins & Fats BV, et se félicite de la proximité avec l'université agronomique de Wageningen qui "possède son propre département dédié à la recherche sur les insectes".

Avec cette acquisition, Ynsect va développer l'élevage du scarabée Buffalo, venu de Protifarm, un cousin de son propre scarabée Molitor, dont les propriétés nutritives sont "adaptées à la consommation humaine".

En janvier, l'agence européenne de sécurité alimentaire, l'EFSA, a jugé la consommation humaine du Molitor comme étant sans danger. Protifarm a aussi déposé un dossier à l'EFSA pour le Buffalo, qui "pourrait devenir la deuxième espèce de scarabée autorisée pour la consommation humaine par la Commission européenne" souligne le communiqué.

En attendant, Ynsect parie notamment sur le lancement commercial de son complément alimentaire protéiné YnMeal (à base de scarabée Molitor) aux Pays-Bas, où "le taux d'acceptation des insectes dans l'alimentation est de fait plus élevé que dans le reste de l'Europe, aux Etats-Unis et au Canada".

P.D. avec AFP