BFM Business

Finale de la BFM Académie: qui est Marion Excoffon?

Marion Excoffon a fondé Tiwal en 2012.

Marion Excoffon a fondé Tiwal en 2012. - -

La deuxième candidate qualifiée pour la finale de la BFM Académie, qui se tient jeudi 19 juin à 19 heures au Pavillon Gabriel est la fondatrice de Tiwal, une société qui fabrique des dériveurs gonflables.

Pour la première fois en neuf saisons, la finale de la BFM Académie sera 100% féminine. Les deux finalistes sont deux jeunes entrepreneuses qui ont su faire adhérer les membres du jury à leur projet innovant.

La semaine dernière, le 9 juin, Clémentine Charles s'est qualifiée à l'issue de la première demi-finale. Lundi 16 juin, c'est Marion Excoffon, la fondatrice de Tiwal, qui sortait victorieuse de son dernier duel. Portrait.

Marion a 28 ans et une formation de designer, obtenue à l'Ecole nationale supérieure de création industrielle. Elle a travaillé en agence, a enseigné les maquettes, les matériaux et les procédés. Mais elle a finalement préféré l'entrepreneuriat.

Elle fonde Tiwal avec Emmanuel Bertrand en 2012, à Vannes, en Bretagne. Elle s'occupe de la partie créative, lui de la partie business. C'est elle qui a conçu le dériveur gonflable Tiwal.

Un bateau montable en 20 minutes

Comme un dériveur classique, il permet de naviguer avec un ou deux adultes à bord. Il se distingue de ses concurrents parce qu'il est démontable, se replie dans deux sacs qu'on peut ranger dans le coffre d'une voiture, pèse cinquante kilos au total et s'assemble en vingt minutes.

Et pourtant, il est aussi solide et procure les mêmes sensations qu'un voilier. Tout cela grâce à une innovation sortie de l'esprit de Marion: les deux parois de la coque gonflables sont reliées à l'intérieur par une multitude de fils qui, tendus par le gonflage haute pression, assure une solidité extrême à l'ensemble.

"C'est un marché de niche, mais qui existe partout dans le monde", explique Emmanuel Bertrand, le co-fondateur de Tiwal. Le dériveur gonflable navigue déjà aux Etats-Unis, en Russie, en Chine. Leurs clients sont des clubs nautiques, des superyatchs, des particuliers...

Le Tiwal vaut 5.490 euros. La société en a vendu une cinquantaine cette année. Il faudrait en vendre cinq fois plus pour atteindre l'équilibre, en raison d'un coût de fabrication élevé.

Objectif de 6 à 8 millions de CA en 2018

En 2013, le chiffre d'affaires de Tiwal a atteint 130.000 euros. Marion et Bertrand en visent 700.000 euros en 2014, et entre 6 et 8 millions d'euros à l'horizon 2018. Gagner la finale de la BFM Académie pourrait les aider à atteindre cet objectif.

Jeudi 19 juin à 19 heures, la finale sera diffusée en direct sur BFM Business. Les deux finalistes se défendront une dernière fois face au jury de personnalités du monde des affaires: Eve Chegaray, Catherine Barba, Sylvain Orebi, Alain Bosetti, et Evelyne Platnic-Cohen.

Celle qui sera la plus convaincante remportera une campagne de publicité d'une valeur de 150.000 euros sur BFM Business.

N.G.