BFM Business

Facebook lance une application de visioconférence

-

- - BERTRAND GUAY - AFP

Facebook annonce le lancement d'une application de visioconférence et des fonctions étendues de vidéo en direct, cherchant ainsi à profiter de l'essor de la demande lié au télétravail.

L'idée est de pouvoir "faire un saut" chez quelqu'un, a expliqué à l'AFP Mark Zuckerberg, le patron du géant américain, avant de présenter en direct ce nouvel outil sur son réseau vendredi. Facebook va lancer une application de visioconférence, Messenger Rooms, qui permettra de "réunir" jusqu'à 50 personnes.

Les participants apparaîtront à l'écran sous forme d'une mosaïque pouvant afficher 16 fenêtres sur ordinateur et 8 sur smartphone. Un format ressemblant à celui proposé par Zoom qui connaît un succès fulgurant depuis décembre: il est passé de 10 millions d'utilisateurs quotidiens en décembre à près de 300 millions aujourd'hui. Facebook vient donc concurrencer Zoom mais aussi Teams de Microsoft, Webex de Cisco et Hangouts de Google.

Messenger Rooms permettra à ses utilisateurs d'inviter des personnes ne disposant ni de l'application, ni d'un compte, à prendre part à une visioconférence via un lien pour navigateur internet, a fait savoir Facebook. Les appels ne seront pas limités dans le temps.

Les utilisateurs de la plateforme pourront créer des "pièces" virtuelles, privées ou publiques, qui s'afficheront en haut du "mur". Les personnes connectées sur Facebook pourront ainsi voir quelles "pièces" publiques sont "ouvertes" et décider spontanément de "passer voir" tel groupe d'amis ou tel anniversaire. "Je peux être installé dans mon canapé pendant le week-end et décider d'inviter mes amis dans la pièce où-on-traîne-sur-son-canapé", a plaisanté Mark Zuckerberg.

Une application disponible dans les prochaines semaines

Messenger Rooms sera mis à disposition de ses quelque 2,5 milliards d'utilisateurs dans le monde dans les prochaines semaines et Facebook a indiqué que les appels ne seraient ni écoutés ni regardés.

Le groupe californien compte également ajouter la possibilité de créer des "pièces" depuis ses applications Instagram et WhatsApp. Plus de 700 millions de personnes prennent déjà part chaque jour à des appels sur ces applications, deux fois plus qu'avant la pandémie.

Suite à cette annonce, l'action de Zoom a perdu 3,7% à environ 163 dollars après avoir atteint un record de 181,50 dollars plus tôt dans la journée. Le titre Facebook a lui progressé de manière moins spectaculaire, mais enregistre tout de même un gain de 2,4% par rapport à la veille, à 189,51 dollars.

Sandrine Serais avec AFP