BFM Business

Toyota mise sur le succès de la voiture à hydrogène

Toyota favorise le développement des infrastructures de production et de distribution d'hydrogène pour accélérer le déploiement de sa Mirai.

Toyota favorise le développement des infrastructures de production et de distribution d'hydrogène pour accélérer le déploiement de sa Mirai. - Toyota

Le déploiement des infrastructures est la clé du développement des voitures du futur. Toyota a fait un pari avec la Mirai. Le constructeur veut accompagner et même stimuler le développement des stations de production et de distribution d'hydrogène.

Toyota a lancé la Mirai, première voiture à pile à combustible alimentée par de l'hydrogène en décembre 2014 au Japon. Cette berline ne s'appelle pas "futur" en japonais pour rien. Elle a un gros atout: son autonomie de plus de 450 kilomètres. Il faut tout de même la recharger.

C'est pourquoi le constructeur a travaillé d'emblée en étroite collaboration avec le gouvernement japonais pour développer le réseau de distribution d'hydrogène. Son objectif :une centaine de stations à la fin de cette année.

2015 est aussi l'année du lancement de la Mirai aux États-Unis. Là bas aussi, Toyota s'associe à d'autres constructeurs et à des administrations locales pour développer la distribution de l'hydrogène. On comptait 10 stations en Californie en 2014. Il est prévu de passer à 20 en 2015, et 40 en 2016. Il faut aller vite.

La Mirai commence à trouver son marché pour environ 50.000 euros. 60% des clients sont pour le moment des administrations ou des entreprises. Selon les nouvelles projections, la production devrait passer des 700 exemplaires prévus en 2015 à 2.000 environ en 2016, puis 3.000 environ en 2017. La France devra encore attendre 2 ans.

N.C