BFM Business

Total investit dans les stations-service au gaz naturel pour poids-lourds

Les travaux d'aménagement de la future station GNV conduiront à une livraison du site au printemps 2019.

Les travaux d'aménagement de la future station GNV conduiront à une livraison du site au printemps 2019. - Benjamin Crepel-AFP

Le groupe pétrolier exploitera en 2019 une station de gaz naturel pour poids lourds sur la plateforme logistique du port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine). Un marché naissant pour lui avec pour rivaux, les industriels du gaz.

Total parie sur le gaz naturel utilisé comme carburant. Le groupe pétrolier a remporté un appel d'offres auprès de la société mixte Sigeif Mobilités, créée avec la Caisse des dépôts. Il sera chargé de la construction d'une station-service entièrement dédiée au ravitaillement de poids lourds en gaz naturel. Elle sera située dans la zone portuaire et logistique de Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine (92).

Cette société d'économie mixte était déjà à l'origine d'une première station de gaz naturel pour véhicules (GNV) francilienne à Bonneuil-sur-Marne, opérée par Endesa, filiale espagnole de l'énergéticien italien Enel. Sigeif (syndicat intercommunal pour le gaz et l'électricité en Ile-de-France) souhaite à terme engager un véritable maillage du territoire francilien avec une dizaine de stations prévues dans les prochaines années.

Total vise 350 stations au GNV en Europe d'ici 2022

Pour cette deuxième station-service francilienne, ouverte 365 jours par an et 24 heures sur 24, Total bénéficiera d'une concession d'exploitation de dix ans couvrant la commercialisation et la maintenance du site. Les travaux d'aménagement débuteront à l'automne pour une livraison du site au printemps 2019. La station, composée de quatre pistes, ravitaillera des camions en "gaz naturel pour véhicule" (GNV), soit en gaz naturel comprimé (GNC) et en gaz naturel liquéfié (GNL).

Au-delà de cet investissement, Total souhaite accélérer le développement de son réseau de stations de gaz naturel pour véhicules en France, comme à l'étranger. Total ambitionne d'atteindre un objectif de 350 stations GNV en Europe, dont 110 en France, d'ici à 2022. Sur ce marché, ses rivaux viennent du monde du gaz comme Engie, Air Liquide ou les étrangers Endesa. Dans le monde, Total dispose déjà d'un réseau d'environ 500 stations GNV.

Cet hydrocarbure est réputé moins polluant que le pétrole en réduisant les émissions d'oxydes d'azote de 30 à 70% et les particules fines de 90%. Il existe aussi son cousin, le bioGNV, ou biométhane carburant, produit plus écologique que le GNV à partir de déchets organiques issus de l'industrie agro-alimentaire ou d'exploitations agricoles.

Frédéric Bergé