BFM Business

RWE continue de tailler dans ses effectifs

RWE exploite des centrales thermiques et nucléaires en Allemagne et au Royaume-Uni.

RWE exploite des centrales thermiques et nucléaires en Allemagne et au Royaume-Uni. - -

L'énergéticien allemand va supprimer 1.460 postes dans sa filiale au Royaume-Uni. Au total, plus de 13.000 emplois disparaîtront dans le monde entre 2011 et 2016 au sein du groupe. La faute selon lui à la sortie du nucléaire.

Le groupe énergétique allemand RWE taille encore dans ses effectifs. Après l’annonce de la suppression de 6.700 emplois à travers le monde le 14 novembre dernier, c’est désormais npower, la filiale anglaise du groupe, qui a annoncé, ce jeudi 28 novembre, 1.460 suppressions de postes sur 11.000 salariés.

Npower va ainsi supprimer plus de 10% de son effectif en Grande-Bretagne, et deux sites seront fermés. Ces suppressions de postes interviendront "au cours des huit prochains mois", a indiqué npower dans un communiqué.

Une délocalisation en Inde

Cette réduction d'effectif intervient dans le cadre de la délocalisation de certaines activités en Inde. Le groupe Tata Consultancy Services assurera ainsi les services aux clients, comme la vérification entre les relevés des compteurs et les factures.

"Cette restructuration est nécessaire si nous voulons apporter le niveau de services que nos clients méritent", a déclaré le directeur général de npower. Selon lui, cette réduction des effectifs doit permettre une baisse des coûts qui sera répercutée sur les factures des clients.

Le groupe allemand RWE avait déjà annoncé une réduction de ses investissements de deux milliards d’euros par an entre 2014 et 2017. Au total, plus de 13.000 postes seront supprimés entre 2011 et 2016. RWE accuse notamment la politique du gouvernement allemand de sortie du nucléaire, le privant d’une importante source de revenus.

A.D. avec AFP