BFM Business

General Electric va supprimer 600 postes en France

Le groupe américain General Electric poursuit ses suppressions de postes en France.

Le groupe américain General Electric poursuit ses suppressions de postes en France. - -

Le conglomérat américain va supprimer près de 600 postes en France, selon des sources syndicales, que la direction a confirmées. Le pôle finance du groupe serait le plus touché.

Le groupe américain General Electric pourrait supprimer 600 postes en France, soit un peu plus de 5% de ses effectifs dans les prochains mois, selon des sources syndicales et auprès de la direction.

Les suppressions de postes interviendraient via plusieurs plans de sauvegarde de l’emploi. "Nous avons recensé 620 postes qui vont disparaître d'ici à la fin de l'année ou au cours du premier semestre de l'année prochaine", a indiqué un syndicaliste de General Electric France à l'AFP.

Le secteur finance de GE France serait le plus touché avec 400 suppressions de postes. General Money Bank, la filiale de crédits aux particuliers, perdrait à elle seule plus de 220 salariés.

Déjà 200 suppressions annoncées en mars

Pour le syndicat national de la banque, SNB-CFE-CGC, ces suppressions de postes ne correspondent pas à la réalité économique du groupe. Le syndicat devrait déposer un recours en justice dans les prochains mois.

En mars dernier, GE avait déjà annoncé la suppression de 200 postes d’ingénieurs et de cadres sur ses sites de Belfort, qui fabriquent des turbines à gaz.

General Electric France emploie 11.000 personnes, et a réalisé un chiffre d’affaires de 7,8 milliards d’euros en 2011.

A.D.