BFM Business

  Réchauffement climatique: comment ExxonMobil applique la  loi du silence depuis 1981

Le géant pétrolier ExxonMobil avait conscience dès 1981 des effets du changement climatique mais n'a jamais rien dit. (image d'illustration)

Le géant pétrolier ExxonMobil avait conscience dès 1981 des effets du changement climatique mais n'a jamais rien dit. (image d'illustration) - Karen Bleier - AFP

Bien avant que les scientifiques et la communauté internationale ne s'emparent de cette thématique, le géant pétrolier et gazier américain avait conscience des conséquences de ses activités sur le réchauffement climatique.

En 1988 le lien entre les énergies fossiles et le réchauffement climatique a été dévoilé pour la première fois. Cette même année, l'ONU créait alors, en parallèle, le Groupement d'experts intergouvernemental sur le climat, le Giec. Pourtant, selon le quotidien britannique The Guardian, la compagnie ExxonMobil avait sept ans d'avance sur les conclusions des scientifiques concernant ce lien de cause à effet. Et n'a jamais rien dit.

Dans son édition du 8 juillet dernier, le journal reproduit un échange de mails entre un ex-expert d'Exxon, Lenny Bernstein, et l'université de l'Ohio. Au détour d'une phrase, il revient sur les projets avortés du pétrolier au début des années 80 et la prise de conscience par celui-ci des effets de cette industrie sur le climat. 

"La firme a commencé à s'intéresser au changement climatique lorsqu'elle a entrepris de développer le champ de gaz de Natuna, en Indonésie" avance-t-il. Un projet qualifié de "bombe carbone" car "cette énorme réserve de gaz naturel était composée à 70% de CO2. Ce qui aurait alors compté pour 1% des émissions globales de l'époque." Cité dans les colonnes du quotidien, le porte-parole d'ExxonMobil, Richard Keil estime que "ce sujet était prématuré en 1981 et divisait l'opinion. Personne n'aurait pu dire si c'était réel ou non". 

Financement supposé d'activités climato-sceptiques et lobbying

La reconnaissance, tardive mais officielle, de ce phénomène de réchauffement climatique n'a été amorcée qu'en 2007 par le géant gazier et pétrolier. Une annonce alors surprenante qui est intervenue après trente années d'un financement supposé de recherches climato-sceptiques c'est-à-dire, visant à démonter point par point les conclusions des experts scientifiques de la communauté internationale.

Dans son dernier rapportintitulé "The Climate Deception Dossiers", l'union des scientifiques américain, UCS, révèle que les compagnies pétrolières, dont ExxonMobil ont, pendant de nombreuses années, "intentionnellement diffusé des informations tronquées sur le climat". Ces industries "savaient que leurs activités étaient dangereuses pour l'Homme et pour la planète, mais l'ont toujours nié. Poursuivant ainsi leurs campagnes de désinformation du public". 

Sur la base de documents fournis ces jours-ci par l'organisation Oil Change International, The Guardian affirme également qu'ExxonMobile pratique un lobbying intensif auprès du Congrès américain. Près de deux millions de dollars auraient ainsi été versés à des sénateurs Républicains américains. Le but de la manœuvre : bloquer diverses mesures environnementales. 

Antonin Moriscot