BFM Business

Ralentissement de l'activité pour Schneider

BFM Business

Le fabricant français d'équipements électriques Schneider Electric a révisé jeudi à la baisse son objectif de chiffre d'affaires 2012 à cause d'un ralentissement marqué en Europe de l'ouest, et notamment en France, ainsi qu'un rebond moins fort qu'espéré en Chine.

Schneider table désormais sur une évolution de ses ventes en données organiques - c'est à dire hors acquisitions et taux de change - "nulle à légèrement négative", contre "nulle à légèrement positive" jusqu'à présent, indique le groupe dans un communiqué.

Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires de Schneider a progressé de 7,1% à 6,1 milliards d'euros, indique le groupe, contre +8,8% attendu en moyenne par les analystes.

Mais sans l'effet positif des acquisitions et d'un taux de change favorable, les ventes ont reculé de 1,9% en organique.

Le ralentissement (-8% en organique) observé en Europe de l'ouest - où Schneider a réalisé 28% de ses ventes au troisième trimestre - a été sensible "notamment en France", avec "une détérioration générale depuis l'été en raison d'une dégradation du climat des affaires", précise l'industriel.

Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires progresse de 9,2% à 17,51 milliards d'euros, mais recule là aussi en organique de 0,6%, les tendances géographiques étant identiques.

BFMbusiness.com et AFP