BFM Business

Quand l'eau de la Seine refroidit la ville de Paris

La centrale de froid Canada près du Pont des Invalides est la plus grande d'Europe: grâce à l'eau de la Seine ce sont 5 millions de m2 qui sont climatisés.

La centrale de froid Canada près du Pont des Invalides est la plus grande d'Europe: grâce à l'eau de la Seine ce sont 5 millions de m2 qui sont climatisés. - -

Avec les fortes chaleurs, la climatisation fonctionne à plein régime dans les bureaux et consomme beaucoup d'énergie.Il existe une alternative économique et écologique: les réseaux de froid, dont plus le grand d'Europe est à Paris.

Imaginez un grand réfrigérateur qui serait refroidi par l'eau de la Seine. C'est le principe tout simple de la centrale de froid Canada installée en plein cœur de Paris entre le Grand Palais et les Invalides. Le touriste qui va prendre son bateau mouche ne soupçonne pas que se cache sous ses pieds et sur 5 niveaux cette installation mise en service en 2002. Cette centrale de production de froid est la plus grande d'Europe.C'est Climespace, filiale de GDF Suez, qui gère l'ensemble.

Une centrale de froid est la solution idéale pour une grande ville comme Paris, comme l'explique Laurence Poirier-Dietz, directeur général de Climespace. "L'activité humaine, les bureaux, la domotique, l'informatique tout cela génère de l'énergie et nous avons un besoin croissant de froid". On appelle cela "les ilôts de chaleurs". La majorité des villes voit ses températures s’élever localement. Le réseau de froid est un système mutualisé qui limite le recours aux installations autonomes de climatisation.

Ce qui n’empêche pas Climespace d'être en mesure de répondre à la demande de chaque client. Ils sont 550 au total. Des musées évidemment, le Louvre en tête, mais aussi des palaces, des grands hôtels, des bâtiments publics et des bureaux.

50 % d'électricité consommée en moins

C'est donc l'eau de la Seine qui refroidit les groupes frigorifiques. Ces machines produisent de l'eau glacée qui sera réinjectée au moyen de pompes très puissantes dans les 71 km de canalisation du réseau desservi.

Au total ce sont 5 millions de m2 qui sont ainsi refroidis. Le système fonctionne en circuit fermé. L'eau réchauffée revient ensuite à son point de départ pour être à nouveau refroidi. Par temps glacial, il est inutile de faire fonctionner toute les machines. A 4 ou 5 degrés en hiver, l'eau de la Seine refroidit directement le réseau. C'est ce que l'on appelle le free cooling. Au final, le gain économique mais aussi écologique est conséquent: 50 % d'électricité consommée en moins, 65 % d'eau aussi en moins. L'efficacité énergétique est deux fois supérieure à celle des installations autonomes.

Le système réduit aussi les émissions toxiques.Ce sont également 90 % d'émissions de fluides frigorigènes en moins. Sans oublier l'impact sur notre air ambiant: cette centrale permet d'éviter le rejet de 20.000 tonnes de CO2, ce qui équivaut à 162 millions de kilomètres parcourus dans Paris. L'expérience est plus que concluante puisque Climespace poursuit sur sa lancée.D'autres centrales sont en construction dans Paris, l'une sous la très grande bibliothèque et l'autre dans le 19ème arrondissement dans les sous-sols de la Philarmonie de Paris.