BFM Business
Energie

Pourquoi le parc éolien de Saint-Nazaire est l'un des fers de lance de la France dans le renouvelable

Emmanuel Macron se rend jeudi à Saint-Nazaire pour visiter le parc de 80 éoliennes en mer de Saint-Nazaire qui vient d'achever son installation et a déjà commencé à fonctionner. Ce projet d'envergure s'inscrit dans la stratégie d'accélération de la France sur les énergies renouvelables

C'est tout simplement une première. Le président de la République se rend ce jeudi en Loire-Atlantique afin de visiter le premier parc éolien en mer de France situé entre 12 et 20 kilomètres au large de Saint-Nazaire. La 80ème et dernière éolienne qui compose le site a été installée le 6 septembre dernier. La moitié d'entre elles produisent déjà de l'électricité et ce devrait être le cas de l'ensemble du parc d'ici la fin de l'année. Il fournira alors 20% de toute la consommation électrique du département qui compte un million et demi d'habitants.

Les éoliennes tourneront "au moins 40 à 50% du temps, une performance importante pour les renouvelables", grâce notamment aux forts vents en hiver, a relevé un conseiller de l'Élysée.

Une cinquantaine de parcs éoliens offshore avant 2050

Cette visite est particulièrement emblématique de la stratégie que souhaite insuffler le gouvernement en matière d'énergies renouvelables. Elle intervient d'ailleurs quatre jours avant un Conseil des ministres au cours duquel sera présenté le projet de loi relative à ces alternatives énergétiques et que le chef d'Etat détaillera à la mi-journée. Le texte vise à raccourcir les délais d'implantation des installations, en simplifiant notamment les procédures administratives, afin de permettre à la France de rattraper son retard en matière d'énergies renouvelables par rapport à ses voisins.

A cet égard, le projet de parc éolien de Saint-Nazaire s'est étalé sur près d'une décennie, de sa conception à sa réalisation. Un délai qui ne colle pas avec l'ambition affichée le 10 février dernier à Belfort par Emmanuel Macron d'une cinquantaine de parcs éoliens en mer pour atteindre les 40 gigawatts en service en 2050. Cet objectif dans le domaine de l'éolien se conjugue à ceux de multiplier par dix la puissance solaire pour atteindre la barre des 100 gigawatts et de relancer le nucléaire avec la construction de six nouveaux réacteurs avant 2035.

Première grande nation à sortir des énergies fossiles

Avant de naviguer autour du champ éolien offshore, le chef d'Etat se rendra aux chantiers de l'Atlantique où les pales des éoliennes sont assemblées et les sous-stations électriques de ces installations offshore mises en place. Ces sous-stations ou gros transformateurs ont vocation à être exportées, notamment vers l'Allemagne.

Dans le bateau qui le mènera au pied des éoliennes, il échangera avec des représentants d'EDF, General Electric ou encore RTE ainsi que des acteurs proches du projet, des pêcheurs aux associations en passant par des élus. L'occasion d'évoquer avec ces derniers la problématique des compensations financières liées à la pollution visuelle induite par ces projets.

Alors que la crise énergétique s'installe durablement dans le sillage du conflit ukrainien, Emmanuel Macron souhaite que la France devienne à terme la première grande nation à sortir des énergies fossiles. Pour ce faire, le président de la République veut renforcer l'indépendance du pays sur le plan de l'énergie en accentuant la production locale.

Timothée Talbi avec AFP