BFM Business

Picard souffle le froid sur le réchauffement climatique

Picard se lance dans la rénovation de ses points de vente pour réduire son empreinte écologique. (image d'illustration)

Picard se lance dans la rénovation de ses points de vente pour réduire son empreinte écologique. (image d'illustration) - Joel Saget - AFP

La chaîne spécialiste des surgelés vient d’inaugurer un nouveau concept de magasins, moins gourmands en énergie et plus respectueux de la planète.

En près de 110 ans, la petite entreprise familiale de production de glaces a bien grandi. Avec plus de 900 points de vente dans le monde et 20% du marché acquis à sa cause, Picard est désormais le leader français des surgelés. Cependant, d’un point de vue environnemental, le bilan de l’entreprise est plus contrasté, la production de froid consommant une importante quantité d’énergie.

Pour réduire son empreinte écologique, la société joue donc sur tous les leviers. En juillet dernier, comme le rapporte LSA, Picard s’était associé au Fonds mondial pour la nature, association plus connue sous le sigle WWF. L'enseigne vient désormais de lever le voile sur un magasin expérimental et plus écolo, situé à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine.

Photovoltaïque, eau froide, circulation de l'air

D'une superficie de 250 mètres carrés, ce magasin test, repérable grâce à son bardage en bois, concentre de nombreuses innovations et astuces visant à réduire sa consommation d'énergie.

Ainsi, sur son toit, près de 150 mètres carrés de panneaux photovoltaïques ont été installés. Ils produisent l'énergie nécessaire à l'alimentation de la chambre froide qui abrite les stocks du magasin.

À l'intérieur, le magasin est également devenu plus silencieux. L'air conditionné a disparu pour céder sa place à une circulation d'air frais naturel. Quant aux moteurs des congélateurs, ils sont désormais éteints. Ces appareils sont alimentés au moyen d'une boucle d'eau froide qui, réchauffée naturellement, finit sa course du côté des sanitaires du personnel. 

Tous ces aménagements ont bien sûr un coût: l'enseigne précise que l'aménagement d'un tel magasin est trois fois plus onéreux que celui d'un magasin traditionnel. 

Antonin Moriscot