BFM Business

Pétrole: Shell face à un énième échec en Guyane

Shell explique que de nombreux forages peuvent être nécessaires pour qu'une extraction soit rentable.

Shell explique que de nombreux forages peuvent être nécessaires pour qu'une extraction soit rentable. - -

L'entreprise britannique a annoncé, ce mercredi 13 novembre, que le cinquième forage qu'elle a entrepris au large des côtes guyanaises s'est avéré infructueux. Mais le groupe garde espoir.

Déception pour Shell. Le groupe pétrolier à la tête d'un consortium enregistre une nouvelle déconvenue. Le cinquième forage réalisé au large des côtes guyanaises s'est révélé tout aussi infructueux que trois des quatre précédents.

Il y a deux ans, Shell s'était emballé lors de son premier forage, grâce auxquel une réserve de 300 millions de barils de pétrole de bonne qualité a été trouvée. Mais comme la quantité était insuffisante pour rentabiliser la production, quatre autres forages ont eu lieu depuis.

Celui qui vient de s'achever, à plus de 6 kilomètres de profondeur au large de Cayenne, s'est donc avéré sec. La zone suscite beaucoup d'intérêt depuis quelques années. Elle pourrait renfermer, d'après des estimations, des réserves évaluées entre 500 millions et 1 milliard de barils au total.

Shell n'abandonne pas

Shell, en tout cas, y croit toujours. Le groupe indique qu'il va dans l'immédiat reboucher le trou mais se garde la possibilité de retenter sa chance. Son permis expire dans trois ans seulement.

Un porte-parole du groupe fait d'ailleurs remarquer qu'en Mer du Nord, énorme zone de production actuelle, il a fallu réaliser 20 forages d'exploration avant que l'extraction ne devienne enfin rentable.

Guillaume Paul