BFM Business

Petits emballages: vous allez pouvoir les trier

Le recyclage des petits emballages s'organise: le centre de tri du Syctom à Nanterre devient le premier site d’Ile-de-France à trier et à recycler ces petits objets et emballages métalliques.

Le recyclage des petits emballages s'organise: le centre de tri du Syctom à Nanterre devient le premier site d’Ile-de-France à trier et à recycler ces petits objets et emballages métalliques. - Syctom

L'aluminium est un matériau recyclable à l'infini et pourtant seuls 32 % sont valorisés en France. Pour progresser, toutes les initiatives sont bonnes à prendre et en particulier en matière de recyclage des emballages très légers.C'est tout l'objet de la convention signée mercredi entre le Syctom, l'agence métropolitaine des déchets ménagers, Eco-Emballages et Nespresso.

Feuilles d'aluminium, couvercles de bocaux, opercules, barquettes, films sur les médicaments et capsules de... Nespresso. Autant de petits objets qui finissent souvent en décharges ou incinérés. Les Français les jettent, tout se mêle dans la poubelle et pourtant c'est une mine en termes de recyclage. Il y a deux ans encore, rien n'était fait pour les valoriser. La filière s'est organisée progressivement.

C'est Nespresso qui a donné le "la". Juridiquement parlant sa capsule n'est pas considérée comme un emballage. Beaucoup de Français ne le comprennent pas. Pour l'entreprise, il s'agit d'une question d'images mais pas seulement.

Le groupe lance donc une filière de collecte dédiée mais le geste ne suit pas toujours. Le dispositif dans des points relais est lourd, seul 20% des adeptes de la capsule les rapportent.

rnaud Deschamps, directeur général de Nespresso France se rapproche donc des acteurs du recyclage. Le CELAA, le Club de l'emballage Léger en Aluminium et en Acier voit le jour en 2009. Des expérimentations sont ensuite lancés dans 4 centres de tri.

25 centres équipés en 3 ans

Dans le centre de tri de Nanterre, ce sont des centaines de camions qui viennent chaque semaine déposer les déchets sélectifs. 50% d'entre eux sont de l'emballage et des papiers. Les emballages de moins de 65 millimètres sont appelées "fines".

En 2012, un équipement de tri spécifique est mis en place pour les traiter. Clé de la réussite, la séparation par courant de Foucault. Un rotor à rotation rapide crée un champ d'induction au moyen de pôles magnétiques. Les plus petits emballages sont identifiés, un courant d'air les aspire hors du reste du flux.

Comme l'explique Christophe Maria responsable des relations extérieures du Syctom, l'agence métropolitaine des déchets ménagers, jusqu'à présent ces emballages très légers étaient "une erreur de tri". Certains des 800.000 habitants de l'Ouest parisien que gère ce centre de tri de Nanterre les jetaient assez naturellement dans la poubelle jaune. Ils avaient le bon réflexe avant l'heure. Avec la généralisation de l'expérimentation, il prendra tout son sens. Le test est une réussite et le dispositif s'étend. La filière veut aller vite avec 25 centres équipés en 3 ans.

300 euros la tonne

La convention d'adhésion du standard expérimental sur les petits objets et emballages en aluminium d'Ile-de-France signée mercredi entre le Syctom, Eco-Emballages et Nespresso marque une nouvelle étape. Comme le dit le directeur général de l'éco-organisme Eco-Emballages Éric Brac de la Perrière, "les silos de l'économie circulaire sont en train de se rompre".

Pour accélérer le mouvement, des moyens financiers sont nécessaires. Eco-Emballages versera donc un soutien financier aux collectivités engagées. L'installation d'équipements spécifiques nécessite un investissement de 100.000 à 200.000 euros. Par ailleurs Nespresso à travers son fonds de dotation rémunère les performances de tri des collectivités à hauteur de 300 euros la tonne d'aluminium supplémentaire triée et valorisée. 

Une collecte qui pourrait doubler

Désormais Arnaud Deschamps est tout fier de dire à ceux qui résident dans l'Ouest parisien qu'ils peuvent jeter leurs capsules dans le bac jaune. "Vous n'aurez pas de problème, vous serez même encouragés à le faire". Le Syctom dès le début de l'année prochaine va donc mettre à disposition des outils de communication pour inciter les Français concernés à avoir le bon geste, en attendant une extension plus grande du dispositif.

L'an dernier, le centre de tri de Nanterre a collecté 40 tonnes d'aluminium. La collecte pourrait rapidement doubler. Extraire des métaux s'avère polluant. Par ailleurs recycler engendre 95 % d'économie d'énergie. Sur les 4,7 millions de tonnes d'emballages de déchets ménagers produits par an en France, l'acier représente un peu de 345.000 tonnes et l'aluminium 74.000 tonnes.

Nathalie Croisé