BFM Business

Partager votre espace de travail: vous êtes prêts à franchir le pas

-

- - Flickr - CC

Dans le cadre des Grands Prix Business Durable 2015, organisés par BFMBusiness, nous avons présenté cette semaine, le premier des trois nominés concourants dans la catégorie "Economie Collaborative". Au terme d’une semaine de votes, l’idée de "Bureaux à Partager" semble vous séduire. Vous êtes 80% à être prêts à partager vos locaux avec des salariés venus d’une autre entreprise.

En France, le marché de l’immobilier d’entreprise est assez complexe. Sous cette appellation pourtant claire, une multitude de biens (entrepôts, surfaces commerciales, bureaux…) sont proposés à des clients aux profils variés : PME, grandes entreprises, industries, etc,.

Ainsi, fin 2014, en Ile-de-France, selon des données du groupement d'intérêt public Immostat, l'offre immédiate de bureaux (les surfaces immédiatement disponibles) représentait 4 millions de mètres carrés. Or, sur la même période, la demande placée de bureaux, c'est-à-dire l'ensemble des ventes ou des locations réalisées, représentait un total d'environ 2,25 millions de mètres carrés. Ce qui montre qu'en divers endroits de ce territoire, il y a des surfaces disponibles qui ne parviennent pas à être affectées à une activité.

Le co-working ne vous effraie pas 

Selon notre sondage, seuls 20% d'entre-vous sont réticents au fait de partager leurs locaux avec des salariés venus d'autres entreprises. Pourtant, le co-working permet à de jeunes entreprises de bénéficier d'un environnement de travail "professionnel" tout en faisant sauter les contraintes liées aux investissements immobiliers. 

C'est en constatant un taux de vacance des bureaux élevé et en prenant conscience que l'accès au marché de l'immobilier d'entreprise peut s'avérer difficile pour certains types d'entreprises (typiquement les start up) que Clément Alteresco a co-créé en 2012 "Bureaux à Partager".

Sa jeune entreprise, qui estime que la région parisienne compte actuellement environ 6 millions de mètres carrés vacants, propose aux professionnels de "rentrer et de sortir dans l’espace beaucoup plus facilement que lorsqu’elles signent un bail 3/6/9 ans classique". 

Antonin Moriscot