BFM Business

Nucléaire: la justice japonaise bloque le redémarrage de deux réacteurs

La justice japonaise stoppe la relance de deux nucléaires.

La justice japonaise stoppe la relance de deux nucléaires. - Toru Hanai - AFP

Un tribunal japonais s’est opposé ce mardi au redémarrage de deux réacteurs d’une centrale nucléaire située dans la province de Fukui dans l’ouest du pays.

L’autorité de régulation nucléaire avait pourtant donné un avis favorable. Un avis technique. Mais la justice japonaise s'est opposée à la remise en marche des réacteurs n°3 et n°4 de la centrale nucléaire de Takahama, gérée par la société Kansai Electric Power, donnant ainsi raison aux habitants de la région inquiets pour la sécurité des installations, ont fait savoir mardi les plaignants.

“Cette décision fait écho au sacrifice des victimes de Fukushima, estime l’un de ceux qui avaient engagé la procédure devant le tribunal, Tadashi Matsuda. Je m’adresse d’ailleurs à ceux qui souffrent encore des effets de Fukushima : la décision de ne pas redémarrer ces réacteurs n’auraient pu se faire sans vous”.

L'industrie du nucléaire fait appel

L’opérateur qui gère la centrale de Takahama a décidé de faire appel de la décision de justice.

"C'est un avertissement de la part du tribunal qui appelle l'opérateur à mieux expliquer ses projets", a commenté Hiroshi Miyano, un expert nucléaire interrogé par l'AFP. "Mais cela ne veut pas dire que ces deux réacteurs ne pourront pas reprendre leur activité", a-t-il ajouté.

"Il n'y a pas de changement à notre politique de redémarrage des opérations nucléaires», a déclaré pour sa part le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga.

Actuellement tous les réacteurs nucléaires sur l’archipel sont à l’arrêt. Une mesure prise à la suite du drame de Fukushima il y a 4 ans.

K.F avec Agences