BFM Business

Les idées de 100 inventeurs réunis en France pour sauver le climat

Jusqu'au 18 septembre les participants ont pris possession du château de Millemont.

Jusqu'au 18 septembre les participants ont pris possession du château de Millemont. - POC21

Durant cinq semaines, les participants à ce "camp de l'innovation" vont imaginer des solutions facilement reproductibles par tous les citoyens qui veulent favoriser la transition écologique.

A trois mois de la COP21 (la Conférence de Paris sur le climat), ils ont choisi l'anagramme POC21 (Proof of concept 21) pour désigner leurs activités. Sous ce sigle se cache le camp et la micro communauté scientifique qui a pris possession du château de Millemont, une bâtisse du XVIe siècle située dans les Yvelines. Jusqu'au 18 septembre, ces ingénieurs venus du monde entier vont tenter de donner vie à 12 projets innovants et durables. 

Mais attention, toutes ces innovations doivent respecter une contrainte: l'interdiction d'être brevetées par leurs concepteurs. En d'autres termes, la technologie employée doit être accessibles par tous: il s'agit donc de projets en open source.

Et selon Benjamin Tinq, organisateur de la POC21, ce modèle, c'est l'avenir. "Ici on va partager les plans, les fichiers sources, les listes fournisseurs. En gros, toute l'information qui permet de reproduire un objet à l'identique et pourquoi pas l'améliorer. C'est une sorte de collectivisation des opérations de R&D au niveau mondial" s'enthousiasme-t-il.

Purificateurs d'eau, vélos, bouilloires, douches écolos 

Mauricio Cordova est espagnol et il est venu ici pour améliorer son idée: un purificateur d'eau de poche imprimé en 3D. Un objet léger qui se glisse dans une bouteille d'eau pour la rendre potable. "Vous devez changer le filtre tous les neufs jours, en fonction de la qualité de l'eau, mais normalement il permet de filtrer jusqu'à 100 litres" affirme-t-il. Un peu plus loin, c'est une bouilloire entourée d'un revêtement un peu spécial qui est l'objet de tous les attentions. 

A l'extérieur du château, une autre équipe travaille sur un vélo électrique d'un nouveau type. En plus de bénéficier d'un pédalage assisté, il sera capable de générer de l'électricité. Un courant qui peut alimenter un petit espace de travail, comme une cuisine mobile, ou un rétro-projecteur pour faire de ce triporteur un véritable cinéma de plein air. 

>> Retrouvez notre dossier spécial "COP21" ici 

Antonin Moriscot avec William Faivre