BFM Business

Les géants de l'économie américaine s'engagent pour le climat

La coalition d'entreprises américaines va investir 140 milliards de dollars en faveur du climat.  (image d'illustration)

La coalition d'entreprises américaines va investir 140 milliards de dollars en faveur du climat. (image d'illustration) - Bill Pugliano - Getty Images North America - AFP

Les engagements de la coalition d'entreprises américaines en faveur du climat ont été officialisés lundi 27 à Washington. Il s'agit là d'un signal fort envoyé par les Etats-Unis à quelques mois de l'ouverture de la COP21.

Coca-Cola, General Motors, Goldman Sachs, Bank of America, Apple... la liste des firmes américaines qui se mobilisent contre le changement climatique est encore longue. Réunis en une coalition, ces poids-lourds de l'économie américaine ont décidé de s'engager et de modifier leurs comportements. Reçus à la Maison Blanche par le secrétaire d’Etat John Kerry, ils ont présenté leurs engagements. 

Ces acteurs économiques de premier plan - parmi lesquels figurent également Walmart, UPS, Google, Microsoft ou encore Cargill - ont décidé d’investir environ 10% de leur chiffre d'affaires cumulé. Celui-ci étant évalué à 1.300 milliards de dollars, ce sont donc près de 140 milliards qui seront consacrés à la problématique du climat. 

Selon un conseiller de Barack Obama, cette somme est destinée "à de nouveaux investissements dans des activités à faible empreinte-carbone et dans le développement de 1.600 mégawatts d’énergies renouvelables". Dans les faits, cela devrait se traduire par la réduction des émissions de gaz à effet de serre de leurs usines. 

Un soutien à la politique environnementale d'Obama

Au-delà de l'important effort consenti par ces entreprises, dont certaines ont des méthodes de fabrication très polluantes, l'impact de cette mobilisation est avant tout symbolique. A quelques mois de la Conférence de Paris sur le climat, l'administration de Barack Obama cherche à mobiliser au maximum les acteurs influents du pays (économie, culture, ...).

Rien d’étonnant à cela, car le 44e président des Etats-Unis, qui a fait l’une de ses priorités la lutte contre le réchauffement climatique, voit ses efforts mis à mal par un Congrès à dominante républicaine qui s’y oppose.

Cette initiative du monde économique, qui s'inscrit donc pleinement dans le cadre de la préparation de la COP21 aux Etats-Unis est nécessaire selon Kevin McKnight, responsable développement durable d'Alcoa (firme spécialisée dans l'aluminium). Pour lui, il "essentiel que le secteur des affaires soutienne le gouvernement car Paris devra faire évoluer le monde vers une autre direction".

>> Retrouvez le dossier spécial de BFMBusiness dédié à la COP21

A.M. avec AFP