BFM Business

Les énergies "propres" emploient 10 millions de salariés dans le monde

Le secteur des énergies renouvelables a créé plus de 500.000 emplois l'an dernier. (image d'illustration)

Le secteur des énergies renouvelables a créé plus de 500.000 emplois l'an dernier. (image d'illustration) - Pascal Guyot - AFP

En forte croissance le secteur des énergies renouvelables
a créé 500.000 nouveaux emplois en 2017. Désormais, ce sont plus de 10 millions de qui contribuent à la production d'énergie propre.

Les énergies renouvelables ne cessent de créer de l'emploi. Selon l'étude annuelle de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena), les nouvelles sources d'énergie (éolien, solaire, hydrolien, ...) contribuent désormais à hauteur de 18% du bouquet énergétique mondial et employaient 10,3 millions de personnes fin 2017 dans le monde. Un chiffre en hausse de 5,3% par rapport à l'année précédente. Chine, Brésil, États-Unis, Inde, Allemagne et Japon sont en tête par rapport au reste du monde avec 70% des emplois du secteur, indique ce le rapport.

Le nombre total d'emplois représente un bond significatif de 47% par rapport à 2012 avec plus de 60% des emplois concentrés en Asie et principalement en Chine. Fin 2017, l'empire du Milieu employait 3,88 millions de personnes dans le secteur des énergies renouvelables, en hausse de 12,1% par rapport à 2016 et représentant 38% des emplois dans le monde.

"Les énergies renouvelables sont devenues un pilier de la croissance économique à faible émission de carbone pour les gouvernements du monde entier, comme en témoigne le nombre croissant d'emplois créés", a déclaré Adnan Amin, directeur général de l'Irena.

28 millions d'emplois espérés d'ici 2050

"Fondamentalement, ces données appuient notre analyse selon laquelle la décarbonisation du système énergétique peut faire croître l'économie mondiale et créer jusqu'à 28 millions d'emplois d'ici 2050", a-t-il assuré.

L'expansion du secteur des énergies renouvelables est essentielle pour atteindre les objectifs de l'accord conclu en 2015 à Paris et visant à maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2 degrés Celsius. Pour atteindre cet objectif, l'Irena a déclaré que la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique mondial doit doubler d'ici 2030.

Afin d'y parvenir, "les investissements doivent passer de quelque 305 milliards de dollars en 2015 à une moyenne de 900 milliards de dollars par an entre 2016 et 2030", a déclaré l'Irena l'an dernier. Les énergies renouvelables sont devenues beaucoup moins chères grâce à de récents développements technologiques, a aussi souligné cette agence intergouvernementale créée en 2009.

A.M. avec AFP